Tribunes

Transport routier, les passerelles existent

Par Anthony Manceau, ancien routier et actuellement formateur

J’ai voulu devenir conducteur routier par la transmission familiale du métier et la passion des beaux véhicules ainsi que des voyages. Mon souhait a toujours été d’enseigner mais à l’époque, pour mes parents, ce n’était pas possible pour raison financière. Le fait d’avoir été conducteur routier donne une certaine fierté de conduire de beaux camions et c’est une valorisation de soi-même que d’être autonome et d’avoir la responsabilité de faire de la grande route. C’est à la suite du concours du “meilleur conducteur routier de l’année” organisé par le magazine France Routes en mai et juin 2017 que j’ai pris conscience où était ma place. Je me suis prouvé une bonne conduite économique et écologique. Et d’avoir fait ma fco en juin chez Promotrans, j’ai découvert le métier de formateur au sein d’une très bonne équipe, ce qui m’a poussé à procéder aux démarches à suivre pour postuler et je me suis lancé dans l’aventure.

J’ai toujours eu l’envie de transmettre avant même le métier de conducteur routier. Et durant ma carrière j’ai apprécié de prendre en charge les stagiaires et nouveaux arrivants pour leur transmettre un métier et avant tout une passion. J’ai su motiver les membres de l’entreprise (sédentaire et autres conducteurs) vers une conduite éco pour le confort de tous, me valorisant par leurs résultats.

Être maintenant formateur, c’est prendre en charge une classe et les amener à découvrir ce métier de conducteur routier, ainsi que de partager et surtout leur transmettre la passion de la route. Partager mon expérience, mon vécu et donner des conseils leurs permettront de mieux appréhender la route et d’avoir pu être sensibilisé sur les risques du métier. Le métier de formateur est ouvert à toute personne motivée ayant l’envie de transmettre son expérience et le métier de routier. Il suffit de justifier de 5 ans d’expérience de la route. Il faut avant tout être patient et pédagogue. Être formateur offre différentes possibilités d’enseignements et on y retrouve un public variés quelle que soit la formation.

Avec ma passion du métier de conducteur routier et mon savoir-faire, j’ai pu devenir formateur car j’avais la motivation, l’envie d’avancer dans ma carrière et de transmettre ce métier que j’affectionne tant. Aujourd’hui je suis investi au sein d’une équipe, d’une entreprise et fier d’être formateur transport et voyageur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.