Actu

Transport scolaire : 6 000 conducteurs de cars manquent à l’appel pour la rentrée

6 000 emplois de conducteurs de cars sont toujours vacants alors que la rentrée a lieu aujourd’hui. Le gouvernement et les régions ne veulent pas parler de pénurie et assurent que les services de ramassage seront bien assurés à la rentrée mais la situation de crise perdure dans ce secteur aux contrats de travail précaires.

« On aborde cette rentrée 2023 (…) dans une bien meilleure situation et avec peu d’inquiétudes sur le transport qui sera assuré pour les 2 millions d’élèves”, a voulu rassurer le ministre des transports, Clément Beaune.

Bref, tout est relatif. Oui si on compare au nombre de postes vacants l’an dernier : 8 000. C’est toujours mieux mais le chiffre de 6 000 pour cette rentrée est loin d’être anecdotique.

Pour réduire le nombre de postes vacants en cette rentrée, les ministères du Transport et du Travail, en collaboration avec les régions, ont simplifié un certain nombre de procédures afin de permettre des prises de poste plus rapides. “On avait déjà engagé l’abaissement de l’âge du permis de conduire de bus scolaire de 21 ans à 18 ans”, a relevé le ministre des transports. Son collègue du Travail Olivier Dussopt a par ailleurs fait valoir une augmentation moyenne de 8% du salaire des chauffeurs conjuguée “avec la volonté de proposer des contrats plus stables”.

Les régions de leur côté ont dû trouver des solutions comme par exemple l’échelonnement des horaires de rentrée et de sortie.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *