TRM24 Le Mag

Comment le poste de conduite des camions a évolué

D’une simple “boîte” à un cockpit high tech, l’environnement de travail du conducteur routier a évolué en 60 ans. Mercedes s’est intéressé à ce changement à bord de ses camions. Le constructeur allemand s’est penché sur les planches de bord et les volants des différentes générations.

Un tableau de bord en tôle peinte, un volant de grande dimension en bakélite, quelques interrupteurs, sans oublier le cendrier. C’était le “programme” proposé par les premières générations de camions lourds Mercedes-Benz à capot court. Elle fut construite de 1958 aux années 90 et sont restés légendaires en raison de leur légendaire robustesse.

Le cockpit d’un Mercedes-Benz 1924 de 1972

De ce poste de travail, le conducteur surveillait le fonctionnement de l’indestructible bloc OM 355 surnommé “Africa Engine” installé sous le « petit » capot. C’est aussi le grand volant et le tableau de bord de ce que l’on appelait alors la Leichte Klasse (catégorie légère) ou modèle LK à capot dont on louait alors la luminosité et la fonctionnalité de son habitacle. Ce lointain ancêtre de l’Atego a été construit entre 1984 et 1998.

Vous pouvez aussi découvrir le poste de conduite d’un tracteur Mercedes-Benz 1317 de 1989. Caractéristiques typiques des années 1980, les couleurs à très large dominante marron, le nombre modeste d’interrupteurs et de témoins de fonctionnement installés sur le haut de la planche de bord.

La seconde génération de Mercedes-Benz Actros, construite entre 2003 et 2008, (photo) a fait l’objet d’une modernisation majeure. Le volant était équipé d’un airbag et l’ergonomie générale a fait l’objet de grandes et nouvelles avancées. Sièges, volant, commandes – de nombreux éléments pouvaient déjà être adaptés aux désirs et besoins du chauffeur. La planche de bord s’enroulait déjà autour du chauffeur, de quoi positionner le grand nombre de commandes à la portée de sa main. Le concept d’affichage a aussi fait un bon bout de chemin, avec la présence d’un écran central numérique dévoilant quelques informations dont celles les assistances.

Et pour la première fois, en 2018, un camion a été équipé d’un poste de travail totalement numérique. Le Cockpit Multimedia a été lancé sur la 5è génération de Mercedes-Benz Actros, comme on peut le voir sur l’image principale. Deux écrans digitaux haute résolution remplacent la traditionnelle planche de bord à aiguilles. L’écran central peut être configuré selon les goûts du chauffeur, utilisant des graphiques clairs tout en diffusant les informations nécessaires au fonctionnement des systèmes comme l’Active Drive Assist ou le Predictive Powertrain Control. Le second écran est tactile et est utilisé comme un smartphone. Les touches d’accès rapide, placées à sa base, augmentent sa fonctionnalité. Mieux, le volant multifonctions s’est transformé en une sorte de standard téléphonique. Les deux écrans de la MirrorCam, installés sur les montants avant de la cabine – les “A” -, font désormais partis de l’interface homme/machine du nouvel Actros. Elles ne montrent pas seulement l’état de la circulation derrière le camion. Des affichages spéciaux aident également le chauffeur lors des dépassements, alors que les images et les grands angles proposés permettent d’améliorer nettement la sécurité des trajets et des manœuvres.

De plus, le Cockpit Multimedia est aussi aujourd’hui une interface avec le monde extérieur : les applications aident le chauffeur à réaliser son métier et ses tâches. Dans le même temps, le camion est en permanence connecté avec le cloud via le Truck Data Center, base technique des solutions de connectivité de la marque Mercedes-Benz que sont Fleetboard et Mercedes-Benz Uptime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *