Monde

Loi fédérale US : le permis poids lourds à partir de 18 ans

routier camion

En mars, un Sénateur américain a présenté un projet de loi visant à mettre en place une formation pour les jeunes conducteurs de 18 à 21 ans qui souhaite passer le permis poids lourd. Depuis juin, ce projet de loi est soutenu par environ 42 associations commerciales dont l’American Trucking Association (ATA) qui sont favorables à ce projet de loi au vue de la pénurie de chauffeur en cours.

Le 21 mars, Duncan Hunter a présenté un projet de loi au Congrès intituler “Développer des personnes responsables pour une économie dynamique (DRIVE-Safe) Act”. Son projet de loi est soutenu par 42 associations commerciales puisque cette loi permettait de créer un voie de formation pour les camionneurs de 18 à 21 ans. Aujourd’hui il est possible d’avoir son permis poids lourd à 20 ans aux Etats Unis pourtant ce permis n’est pas inter-étatique et ralentit l’économie nationale américaine. L’enjeu de la pénurie de chauffeur est mis sur la table pour le projet de loi.

DRIVE-Safe Act offrira un “programme rigoureux de développement des compétences et de formation à la sécurité pour les conducteurs de moins de 21 ans souhaitant s’engager dans le commerce inter-étatique”. Effectivement, le permis délivré par les Etats ne permet pas de faire Springfield, en Virgine, à Washington DC, puisque chaque Etat américain n’a pas la même législation à part si cela concerne une loi fédérale.

La formation se ferait en deux étapes : en premier environ 400 heures de services avec au moins 240 heures de conduite tout cela superviser par un conducteur expérimenté. Ensuite c’est la formation à toutes les technologies de sécurité dont sont maintenant équipés les camions.

“La pénurie de camionneurs ralentit le mouvement du commerce dans ce pays, augmentant les prix à la consommation et les temps d’attente pour les marchandises.’, a déclaré Mark Allen, le président et chef de la direction de l’Internationale Foodservice Distributors Association. ” La loi DRIVE-Safe est une proposition de bon sens qui ouvrira d’énorme opportunités pour une main d’oeuvre émergente et renforcera les programmes de formation à la sécurité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.