Actu

Un transporteur disparait et abandonne ses salariés

Les 18 salariés des transports LHT Nord basés à Gonfreville-l’Orcher (76) n’ont aucune nouvelle de leur patron depuis deux mois. Bruno Pfihl, déjà dirigeant de Nes group basée à Marseille qu’il aurait aujourd’hui cédé, a disparu du jour au lendemain emportant tous les camions. Selon nos informations, il aurait monté une autre société en Afrique.

Tout a commencé début janvier lorsque le patron leur annonce que la société est en dépôt de bilan. Les salariés avaient ressenti que la trésorerie n’était pas au beau fixe, certains conducteurs devaient avancer les péages. Les fournisseurs n’étaient plus payés. Du jour au lendemain, un lundi matin, le dirigeant a disparu laissant le parking de l’entreprise vide des camions. Les salariés apprennent qu’il aurait vendu tout le matériel roulant, 60 châssis porte-conteneur et 21 véhicules moteur.

Situation bloquée. Les salariés se retrouvent dès lors sans situation sociale. N’ayant perçu aucun salaire depuis deux mois et n’ayant pas été licenciées, ils ne peuvent pas s’inscrire à Pôle Emploi ou travailler dans une autre entreprise. Les problèmes bancaires s’accumulent. Les 18 salariés ont été radiés de la mutuelle n’ayant donc plus de couverture sociale.

Bruno Pfihl (à gauche) lors de la reprise du magasin de textile en Bretagne.

Où est passé le patron qui a fui l’entreprise ? Selon certains salariés, venant du sud, il aurait repris la société en 2017 avec des promesses de relance de l’activité et ce ne serait pas sa première reprise de société. Il avait disparu en 2016 après avoir repris un magasin de textile à Pontivy, en Bretagne.

Le tribunal de commerce de Marseille devrait rapidement prononcer une cessation de paiements de LHT et entériner le dépôt de bilan afin que les 18 salariés puissent faire jouer leurs droits sociaux.

Un passé dans le transport et la logistique. Après avoir dirigé Noatrans Logistique (2004-2014) et Lurit International (2014-2015), Bruno Pfihl fonde Nes Group, une société holding composée de plusieurs filiales, la plupart dans le transport et la logistique (Noatrans transport, Districom, One Way transport, EGB 13). Sur son compte Linkedin, il affirme : « après avoir cédé mon groupe envie d’un projet , envie de partager mon expérience , avec une préférence en Afrique pour un nouveau challenge ». Sa nouvelle société basée en Afrique se nomme Envie de changer d’air ! ça ne s’invente pas.

 

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.