Actu

UPS peine à réduire le nombre de ses accidents

Depuis quelques années, UPS cherche à réduire le nombre d’accidents impliquant leurs véhicules de livraison. Ils mettent tout en oeuvre pour faire réduire ce nombre en passant par les formations. Mais les efforts ne paient pas toujours.

UPS veut réduire la fréquence des accidents. En 2017, ils ont réduit de 1% sur 119 000 véhicules, soit 8,95 accidents par 100 000 heures de conduites. Il veulent encore réduire pour atteindre 8,75 accidents pour 2020.

UPS a dépensé près de 209 millions de dollars pour une nouvelle formation de sécurité pour les conducteurs de camions. Ils ont également investi dans la réalité virtuelle. Celle-ci aide les employés à pratiquer une conduite plus sûre lors de simulations en conditions réelles. “Grâce à ces investissements qui renforcent nos programmes de santé et de sécurité, nous continuerons de mener l’industrie avec de faibles taux d’accidents et de blessures”, a écrit David Abney, président et chef de la direction.

Les stagiaires qui utilisent la Réalité Virtuelle portent un casque VR durant la formation. Ce casque permet d’avoir des images à 360 degrés ainsi que des écouteurs permettant de s’immerger dans la vidéo et de se mettre en conditions réelles. Ils apprennent donc à conduire de manière plus sûre en pensant réellement conduire un camion. L’entreprise a installé la réalité virtuelle dans neuf de ses centres de formation aux Etats-Unis.

Les centres de formations UPS utilisent une philosophie de modèle simple : “apprends-moi, montre-moi, laisse-moi”. Cette philosophie est applicable aux nouvelles technologies développées récemment par l’entreprise pour les formations. “Les nouvelles technologies que nous testons ont pour but de fournir des avantages qui s’étendent bien au-delà des efficiences opérationnelles et améliorations environnementales. “, déclare M. Abney sur les nouvelles idées de l’entreprise pour la sûreté de la conduite.

Les 209 millions de dollars ont aussi permi de mettre en place un système d’atténuation des collision sur les véhicules. UPS l’a donc installé sur plus de 60% de ses semi-remorques, soit environ 11 000 camions. En 2017, ils ont ajouté cette même technologie à 5 700 camions de plus.

“Les conditions de conduite peuvent changer rapidement. La technologie vous permet et vous aide à prendre des décisions plus rapidement, surtout quand vous conduisez sous la pluie ou dans le brouillard.”, explique Dale Brenaman, chauffeur d’UPS et finaliste au Championnat national de conduite de camions 2017.

La sécurité au travail ne se fait pas toute seule,, elle est le résultat de contrôles sur les risques et de contrôles sur les processus appropriés pour la totalité des activités pratiquées par les employés d’UPS. L’exemple serait l’approche utilisée en formation pour les camions et voitures. Les conducteurs doivent suivre un processus très précis mais aussi basé sur l’expérience des autres conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *