Actu

Volta Trucks peaufine son offre

Volta Truck

Lors d’une journée presse la semaine dernière, Volta Trucks a permis aux journalistes de tester sur les pistes d’essais de l’UTAC Autodrome de Linas-Montlhéry (91) ses prototypes DV (Design Verification) de son Volta Zero, son camion électrique urbain. TRM24 y était présent.

Oui, bien sûr, le Volta Zero est un camion de 16 tonnes 100% électrique, mais selon ses concepteurs, un coût d’usage réduit et une possibilité de livrer dans les zones urbaines  basses émissions, ne sont pas ses seuls avantages. Aujourd’hui, les premiers camions de présérie sont sur la route et dans quelques jours, des transporteurs partenaires entameront des circuits de livraison en conditions réelles d’exploitation dont DB Schenker en région parisienne. Une nouvelle étape sera franchie.

Un recrutement accéléré

Les 25 premiers véhicules prototypes DV du Volta Zero (Design Verification) sont actuellement en cours d’évaluation par des ingénieurs et des clients jusqu’à la fin 2022. En même temps, les prototypes PV (Production Verification) sont en cours de construction chez Steyr en Autriche et seront confiés à des clients à partir du mois de décembre, avant un début de la production en série courant 2023. Volta Trucks a déjà annoncé deux importantes pré-commandes, 1 470 véhicules pour DB Schenker et 1000 camions Volta Zero pour Petit Forestier. Le carnet de commandes actuel est de plus de 6 500 véhicules, pour une valeur d’environ 1,4 milliard d’euros. Le constructeur annonce aussi que 450 personnes sont d’ores et déjà recrutées et que la levée de fonds attend 290 millions d’euros.

Le Volta Zero utilise une batterie de 150 à 225 kWh, composée de deux ou trois packs de batteries de 75 kWh du spécialiste américain Proterra pour une autonomie annoncée jusqu’à 200 km sur une seule charge avec l’option triple pack longue portée. Selon le constructeur, cette distance est suffisante dans la plupart des cas. L’avantage de Proterra est un encombrement réduit qui permet de loger les packs batteries sous le châssis. Ces batteries, dotées de dispositifs de sécurité passive et active, d’un conditionnement thermique liquide, sont conçues pour assurer plus de 4 000 cycles de recharge sur 10 ans.

Une approche complète de services et de financement

Volta Trucks a invité la presse européenne sur le circuit de Montlhéry, près de Paris, pour des essais, mais aussi afin de rappeler le concept qui associe des choix technologiques innovants, des partenariats (Carrier, Meritor, Proterra, Le Capitaine) permettant de renforcer l’expertise technique, puis des conseils pour le financement et l’accès aux aides publiques. Coté gestion, l’ensemble des coûts supporté concernant le Volta Zero est inclus dans le tarif mensuel Taas (pour Truck as a Service). Il comprend le financement, les infrastructures de charge, les assurances, et la maintenance sur la durée de vie du camion. Donc, une fois que l’acheteur signe le bon de commande, Volta Trucks promet une gestion sans surprise qui prend la forme d’un loyer mensuel d’une fourchette de 3 300 à 3 600 €, soit 2 500 € pour le camion plus de 1 200 à 1 500 € pour les coûts d’usage. La base de calcul est effectuée pour un camion frigorifique de 265 000 € parcourant 40 000 kilomètres par an avec un taux d’intérêt du bail de 6 % et une période de détention de 8 ans. Les tarifs proposés sont individualisés en fonction de l’utilisation.

Pour la période de lancement, des hubs Taas ont été identifiés en Europe, ils sont situés à Londres, Randstad (Pays-Bas), Madrid, Milan, Rhin-Ruhr (Allemagne), et Paris. Le tout premier centre de services et maintenances Volta Trucks est opérationnel à Bonneuil (Val-de-Marne). Ce centre dispose de huit travées techniques et fournira les pièces de rechange. Le bâtiment de 2100 m², installé sur un terrain de 5000 m², est dimensionné pour un parc roulant de 1000 véhicules. Il s’agit du cœur du dispositif de services Taas également soutenu par des unités mobiles dont les horaires sont élargis en fonction de l’activité des clients. Elles disposeront, entre autres, de chargeurs de secours.

A lire aussi : Les versions 7,5 et 12 tonnes du Volta Zero

Volta Zero

Des aides publiques prises en compte

Lorsqu’un transporteur pense à l’acquisition d’un camion 100% électrique, l’achat de chargeurs adaptés est indispensable. Ici aussi, les conseils des spécialistes Volta Trucks permettront de ne pas se tromper. En effet, les coûts d’acquisition comme d’usage correspondent à l’activité prévue. Alors, charge lente ou charge rapide doivent prendre en compte du temps de pause entre deux livraisons et du nombre de camions à recharger. Le coût de raccordement au réseau varie également en fonction de la puissance nécessaire. Heureusement, l’un des spécialistes recrutés par Volta Trucks a fait ses classes chez Enedis et il connait par cœur les contraintes du réseau autant que les nécessités d’exploitation des véhicules électriques.

Volta Trucks apporte aussi des solutions financières, mais également des conseils pour l’accès aux aides publiques. Selon les spécialistes du constructeur, qui suivent l’évolution des offres, des solutions sont proposées dans de nombreux pays européens, avec des différences notables et il est difficile de s’y retrouver. Pour le marché français, l’aide est limitée à 65% du surcoût par rapport à un camion diesel dans la limite de 100 000 € à laquelle s’ajoute 60% de l’infrastructure de charge avec une limite globale de 15 millions d’euros par entreprise. Toutefois, ces aides sont liées à des enveloppes avec des montants maximums à dépenser. Il convient donc de s’informer au moment de l’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.