Actu Coronavirus

Voyages annulés-autocars : qui va payer ?

Coronavirus : le ministère des transports interpellé

L’inquiétude grandit dans les TPE-PME  du  transport de voyageurs. En effet, les mesures  prises ce samedi par les autorités publiques pour freiner la propagation du coronavirus (COVID-19) ont des conséquences immédiates sur le chiffre d’affaires de milliers d’autocaristes qui organisent à l’année de nombreux voyages éducatifs et linguistiques en France et  à travers l’Europe. L’UNOSTRA annonce avoir interpellé hier le ministère des transports « afin que des réponses rapides soient apportées à ces chefs d’entreprises du transport de voyageurs. »

Les mesures annoncés samedi par le gouvernement – pas de rassemblement « en milieu confiné » de plus de 5 000 personnes et en milieu ouvert sous certains critères –, ont entraîné l’annulation de plusieurs événements en France et de fait les voyages par autocars programmés. Le ministère de l’Education nationale et de la jeunesse a demandé “à ses établissements de reporter tout voyage scolaire en Chine et leur recommande de reporter tout voyage scolaire vers l’Italie du nord compte tenu des restrictions mises en place localement (Lombardie et Vénétie)”.

Les annulations auront un coût

« Qui va prendre en charge les frais d’annulation ? » s’interroge l’UNOSTRA dans un communiqué. « Les transporteurs doivent ils mettre leurs conducteurs au chômage technique ? Quelles mesures vont être prises en termes d’exonération fiscales et sociales voir de report d’échéances de financement de leurs autocars ? » se pose l’organisation représentante des TPE et PME du transport de voyageurs en France. « Il est clair que pour ces entreprises, le chiffre d’affaires perdu pendant cette période ne sera jamais compensé » conclut-elle dans le même communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.