Articles 18H

L’appel de l’IRU pour une infrastructure plus ambitieuse pour les carburants alternatifs

L’IRU, l’ACEA, et Hydrogen Europe ont signé en mai dernier une lettre conjointe aux dirigeants européens. Les organisations craignent que les objectifs fixés par la proposition de règlement de la Commission européenne sur les infrastructures pour carburants alternatifs ne soient considérablement affaiblis au cours du processus législatif.

Dans une lettre adressée aujourd’hui aux ministres des transports des 27 États membres de l’UE et aux principaux rapporteurs du Parlement européen, les organisations demandent des objectifs ambitieux et opportuns pour le déploiement d’infrastructures pour carburants alternatifs.

Raluca Marian, directrice du plaidoyer auprès de l’UE à l’IRU et déléguée générale auprès de l’UE, a déclaré : « Les opérateurs de transport routier craignent que les décideurs politiques ne leur donnent une chance équitable de jouer leur rôle dans la décarbonation de l’UE. Une infrastructure solide pour la recharge et le ravitaillement en carburant des véhicules à zéro émission, uniformément répartie dans l’UE, est un élément essentiel pour permettre aux opérateurs de transport d’effectuer le changement. Si la construction des infrastructures est retardée, comment les opérateurs de transport peuvent-ils acheter les nouveaux véhicules qui commencent à arriver sur le marché ? »

Les véhicules lourds électriques à batterie commencent déjà à arriver sur le marché, avec de plus en plus des offres plus larges également pour la longue distance attendue prochainement, précise le communiqué. « Par conséquent, il est crucial d’avoir des objectifs RTE-T ambitieux et obligatoires à partir de 2025 au plus tard. Les objectifs devraient également être étendus à des aires de stationnement sûres et sécurisées ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.