Solutions embarquées

Le Load Sensor d’EKOLIS, une solution pour chasser les kilomètres à vide

Une aide à optimiser ses flux

Lors d’une visio-conférence de presse hier, EKOLIS a annoncé qu’il étendait les fonctionnalités de son capteur de charge Load Sensor lancé à Solutrans en novembre dernier, et ce « pour encore mieux accompagner les entreprises face à la crise économique et sanitaire. »

« Remettre la semi dans son environnement est notre objectif. Nous avions commencé par la géolocalisation kilomètres puis nous avons enrichi l’offre avec la pression des pneumatiques et les températures. Avec le capteur de charge, nous apportons une aide à notre économie du secteur. Load Sensor arrive dans un contexte COVID-19 » a déclaré Guillaume Perdu, président d’EKOLIS. « Il aide l’exploitant à optimiser ses flux et à chasser ses kilomètres à vide. Nous souhaitions offrir aux transporteurs un produit simple mais efficace pour les assister dans leur recherche de rentabilité durant cette période de redémarrage.»

Cet outil de mesure automatique à distance de la charge permet de remonter les informations générales et de localisation présentées sous forme analytique par semaine ou par mois avec l’identification des périodes en charge ou à vide. Des filtres permettent de trier les données selon les critères de charge, d’alerte ou de mouvement.

Comment ça marche ?

Sous la forme d’un bouchon placé sur le circuit d’amortisseur, le capteur de charge Load Sensor mesure en temps réel les variations de pression afin de déduire la charge sur essieux des véhicules (semi-remorques à 2 ou 3 essieux). Les données sont affichées sur la cartographie du logiciel Ekolis Manager ainsi que sous forme de tableau d’indicateur de remplissage. A l’aide d’un code couleur, vert ou rouge, les transporteurs disposent ainsi d’un aperçu simple et rapide du niveau de remplissage ou d’éventuelles surcharges de leurs remorques en exploitation. La cartographie leur permet de visualiser en un coup d’œil la position des véhicules, s’ils sont disponibles ou non et avec quelle capacité de chargement.

Retour d’expérience

Le nouveau capteur de charge a été testé chez les Transports Orain basés à Messac (35) doté d’un parc de 150 véhicules moteurs et 210 remorques et semi-remorques. Réalisant une majorité de leur chiffre d’affaires dans le fret industriel (automobile) et l’e-commerce (La Poste), le transporteur a opté tout d’abord pour une approche dynamique en testant en temps réel le capteur d’EKOLIS. « Il nous a été utile lors de la mise à quai de la semi ou encore pour relever les tonnages en début et en fin de chargement. Il nous a permis de constater les semis à vide » a déclaré Sylvain Orain, co-dirigeant de l’entreprise, lors de la visio-conférence de presse. « Load Sensor est pour nous un outil d’aide à la décision pour nos exploitants car il identifie les véhicules disponibles. Le capteur enlève aussi du stress au conducteur qui n’est plus obligé de faire le tour des semis. » Enfin, une approche statique en atelier a permis ensuite au transporteur de croiser les données du capteur et celles des masses de lestage effectuées habituellement lors des contrôles techniques. Les transports Orain projette d’équiper prochainement du capteur d’EKOLIS 120 remorques de son parc.

EKOLIS ne compte pas s’arrêter là. « Nous souhaitons aller plus loin en accompagnant le secteur dans la rationalisation de flux » a déclaré Guillaume Perdu avant d’ajouter : « nous pensons à un Master connect RFID pour identifier chaque palette ou colis chargé. Il faut sécuriser le fret, savoir que la marchandise que je transporte est bien la bonne. » EKOLIS réfléchit aussi à la création d’une bourse des kilomètres à vide.

Relire l’interview de Guillaume Perdu, président d’EKOLIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *