Actu

Le premier Baromètre Covid-19-activité TRM publié par le CNR

Baisse d’activité de 17,8%

Le CNR propose une première enquête mensuelle sur l’impact de la crise Covid-19 dans le secteur du transport routier de marchandises. Une sorte de baromètre sur l’activité et le climat économique du TRM français. Il en ressort une baisse d’activité (CA) en mars de -17,8%. Le parc camions chute de 16,5% et les effectifs de conducteurs en activité ont été réduits de – 16,9 %. La prochaine enquête portera sur le mois d’avril.

Le CNR tient à préciser que cette première enquête ne concerne que le tout début du confinement puisqu’il a commencé le 16 mars (en milieu de mois).

Premier indicateur de l’état de santé des entreprises de transport : le chiffre d’affaires transport total. Sur l’ensemble du mois de mars, le CA diminue de 17,8% avec des baisses allant jusqu’à -22,4% alors que le confinement débutait. Le parc moteur en activité a chuté aussi : -16,5% avec des pointes à -22% sur la même période. Les effectifs conducteurs ont enregistré des baisses allant jusqu’à -22%. « Les intervalles de confiance à 95 % témoignent de l’incidence très dispersée de la crise selon l’entreprise, ses marchés et ses clients (grande distribution, industriels, TP, etc.). Certaines entreprises interrogées sont allées jusqu’à immobiliser la grande majorité de leur parc, alors que d’autres, à l’opposé, ont connu des pics d’activité » commente le CNR.

L’enquête s’intéresse aussi aux indemnités repas des conducteurs, « un possible indicateur de la quantité de travail réelle des conducteurs encore en activité. En effet, ces derniers peuvent être gardés à temps partiel. C’est normalement un indicateur bien suivi par les transporteurs, de façon homogène et facile à recueillir » déclare le CNR. En un mois (de février à mars), ces indemnités ont baissé de 15%.

La masse salariale totale (salaires hors charges versés aux conducteurs, dont le chômage partiel versé, hors allocations reçues) a baissé de 4,6% en prenant en compte que la période concernée est le début du confinement. La masse salariale conducteur a baissé pour sa part de 7%. Les charges financières ont augmenté de 6% voire +20,3% sur la période.

80 % des répondants déclarent ne pas avoir modifié leurs tarifs de transports fin mars 2020, alors que 40 % d’entre eux ont déjà évalué des coûts de production à la hausse. « Ces résultats montrent que les prix de transport, hors indexation gazole, ne se sont généralement pas ajustés automatiquement sur les surcoûts subis par les transporteurs depuis le début de la crise (dégradation du taux de parcours en charge ou redéploiement des coûts fixes) » indique le CNR.

Télécharger l’enquête mensuelle CNR sur l’impact de la crise Covid-19 dans le TRM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *