Social

Ces transporteurs français qui recrutent en Espagne et au Portugal

Faute de trouver des conducteurs dans l’hexagone, de plus en plus de transporteurs français recrutent au delà de nos frontières principalement en Espagne et au Portugal. Contrats CDI à l’appui, les entreprises basées pour la plupart dans le sud de la France s’engagent pour des salaires mensuels allant jusqu’à 2 800 euros.

L’exemple de ce transporteur marseillais n’est pas unique. Au hasard d’une conversation avec des conducteurs espagnols, l’un d’entre eux nous montre lors d’un reportage sur un autre sujet une dizaine d’annonces de transporteurs français en quête de main d’œuvre roulante. LN Group de Marseille promet un salaire de 2 600 euros mensuels avec un rythme de deux mois de travail et une semaine de repos dans leur pays. Le transporteur parle d’un « temps complet » sans préciser s’il s’agit réellement d’un CDI.

LN Group n’est pas le seul transporteur à passer des annonces de ce genre voire même publier des encarts publicitaires. Une autre société de transport implantée à Montpellier qui préfère rester anonyme et que nous avons contacté a décidé de recruter 10 chauffeurs de la péninsule Ibérique. « J’ai sept camions qui restent à quai et si je ne trouve pas de chauffeurs d’ici un mois, je mets la clé sous la porte. Je suis épuisé car il est impossible de trouver des conducteurs français » nous a confié le dirigeant qui affirme avoir reçu officieusement le feu vert de la Dreal de sa région. Il offre un salaire mensuel de 2 300 euros, frais de retour au pays remboursés pour les jours de repos. L’objectif étant de recruter dans le nord de l’Espagne. « Les chauffeurs catalans par exemple connaissent très bien les routes françaises et ils peuvent rentrer chez eux lors des périodes de repos vu la proximité » souligne-t-il. Et peu importe : « Je prends même des conducteurs de cars ou de bus, je m’engage à les former au camion ! » ajoute le patron français.

Après la région parisienne, le sud est la région la plus en manque de conducteurs routiers. Ce n’est donc pas un hasard si les transporteurs peinent à recruter. Et la proximité avec l’Espagne voire le Portugal offre des opportunités pour embaucher rapidement de la main d’œuvre aujourd’hui de plus en plus qualifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *