Actu Coronavirus Instantané TRM24

Immatriculations poids lourds UE : la France enregistre la plus forte baisse (-72,3%)

En avril, les immatriculations de véhicules industriels dans l’Union européenne ont diminué de 67%, la majeure partie de l’Europe étant bloquée pendant tout le mois. Les retombées de la pandémie de COVID-19 ont touché les 27 marchés de l’UE et tous les segments de véhicules. Les immatriculations de poids lourds ont chuté de 58,5%, marquant le dixième mois consécutif de baisse. La France enregistre la plus forte baisse (-72,3%).

En avril, sur l’ensemble des segments, les immatriculations de véhicules industriels ont diminué de 67%. L’Espagne (-87,8%), l’Italie (-85,5%) et la France (-82,4%) ont enregistré les pertes les plus importantes en avril, car elles figuraient également parmi les pays disposant des mesures de confinement les plus restrictives. Depuis le début de l’année, la demande de véhicules industriels neufs de l’UE s’est contractée de 34,5%. Les quatre principaux marchés de la région ont enregistré des baisses en pourcentage à deux chiffres: Espagne (-46,6%), France (-41,6%), Italie (-41,4%) et Allemagne (-22,5%).

Véhicules lourds neufs (HCV) de 16 t et plus

Les nouvelles immatriculations de poids lourds ont chuté en avril de 58,5%, marquant le dixième mois consécutif de baisse dans l’UE. Les pays d’Europe centrale ont été sévèrement touchés (-71,2%) par des mesures de verrouillage le mois dernier – y compris la Pologne (-71,7%), qui est traditionnellement l’un des principaux marchés de ce type de véhicule dans la région. En ce qui concerne les principaux marchés d’Europe occidentale, la France a enregistré la plus forte contraction (-72,3%) en avril. À ce jour en 2020, 64 456 poids lourds ont été immatriculés dans l’Union européenne, soit 35,4% de moins que l’année précédente. La demande a baissé de 39,8% en France, suivie par l’Allemagne (-30,8%), l’Italie (-25,7%) et l’Espagne (-23,6%).

Véhicules utilitaires moyens et lourds neufs (MHCV) de plus de 3,5 t

En avril 2020, les immatriculations européennes de véhicules utilitaires moyens et lourds ont montré une tendance similaire à celle du segment des poids lourds. La demande de camions a diminué de 54,8% par rapport à avril 2019, totalisant 14112 unités. À l’exception de la Grèce, chacun des 27 marchés de l’UE a enregistré des pertes importantes le mois dernier : la France (-72,5%), l’Italie (-61,7%), l’Espagne (-49,9%) et l’Allemagne (-39,3%). Quatre mois après 2020, l’Union européenne a dénombré 79 954 immatriculations de camions neufs, soit 33,0% de moins que l’an dernier. La France (-39,2%) a connu la plus forte baisse en pourcentage, suivie par l’Allemagne (-27,3%), l’Italie (-26,0%) et l’Espagne (-22,7%).

Chute aussi dans les bus et autocars

Le mois dernier, la demande de nouveaux bus et autocars dans l’UE a chuté de 66,8% pour atteindre 993 unités enregistrées. À l’exception de la Hongrie, de la Suède et de la Lettonie, tous les marchés de la région ont enregistré de fortes baisses en avril, et l’Espagne (-81,6%) en particulier. De janvier à avril, les immatriculations d’autobus et d’autocars se sont contractées de 20,1%, avec 8 551 véhicules vendus dans l’ensemble de l’Union européenne. La demande globale est restée positive en Italie (+ 1,4%), tandis que la France (-8,6%) et l’Allemagne (-6,7%) ont enregistré des baisses modestes. En revanche, cependant, les nouvelles inscriptions ont diminué de près de moitié en Espagne (-48,0%) jusqu’à présent en 2020.

(source : ACEA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *