Actu

Comment le 5G va révolutionner le transport dans les ports

Les ports sont souvent les premières aires d’essais pour les nouvelles technologies. On y teste aussi les premiers véhicules lourds autonomes de par le monde. Ericsson vient de publier un rapport intitulé Connected Ports dans lequel il met en avant l’utilité de la future 5G pour sécuriser, réduire les coûts des installations mais aussi des véhicules qui y circulent.

Le rapport décrit comment les problématiques que représentent l’immobilisation du matériel, la congestion des terminaux portuaires pour le chargement et le déchargement, la sécurité des travailleurs et l’impact environnemental pourraient être résolues grâce aux réseaux cellulaires privés. Il indique que les réseaux cellulaires privés 5G-ready fournissent la connectivité rapide, fiable et sécurisée requise par une infrastructure réseau de port intelligent pour traiter les importantes masses de données générées par les grues, les véhicules, les équipements et les travailleurs

Dans les conclusions du rapport sur le secteur maritime, Ericsson a collaboré avec le principal fournisseur de technologies de capteurs, ifm electronic, ainsi qu’avec des chercheurs du cabinet de conseil en gestion Arthur D. Little, en vue d’examiner et de quantifier cinq cas d’utilisation illustrant les applications les plus avantageuses en matière de technologies portuaires intelligentes.

Parmi ces applications : des grues-portiques pilotées à distance chargeant et déchargent les navires porte-conteneurs ou encore les portiques automatisés sur pneus. Sont concernés aussi les véhicules guidés automatisés (VGA) qui naviguent dans le port à l’aide de capteurs 3D intelligents, manipulant tous les matériaux du port, ce qui réduit les coûts en matière d’énergie et les risques d’accident.

Ericsson a choisi aussi les drones qui livrent des documents du navire à la terre, ce qui réduit les coûts et l’impact environnemental des navires avec équipage tout en assurant la surveillance de la sécurité des ports.

Le rapport prévoit que si les cas de figure sont exploités ensemble, un amortissement complet peut être obtenu en moins de deux ans. Pour la cinquième année, le rapport estime que le retour sur investissement (ROI) serait de 178 % pour notre port de base standard.

Un des ports déployant déjà ce type de technologies intelligentes est le port italien de Livourne, qui exploite, par exemple, les technologies 5G pour améliorer l’échange d’informations en temps réel entre les différents acteurs du processus du terminal portuaire. Ces applications peuvent potentiellement réduire les émissions de CO2 de 8,2 % pour une opération du terminal.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le rapport complet, Connected Ports: A guide to making ports smarter with private cellular technology, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.