Actu

Convention Citoyenne : les OP conviées à une réunion pour rien

Et le contrat de transition énergétique ?

Les fédérations du transport routier, FNTR, OTRE, TLF, font savoir qu’elles ont été conviées samedi à une réunion de présentation des mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat concernant le secteur. « Ce fut une réunion sans espace de concertation qui devrait pourtant trouver sa traduction dans un futur projet de loi. » Le patronat regrette surtout que le contrat de transition énergétique finalisé avec le secteur et qui porte sur le même sujet n’ai pas abouti à une signature.

« Tant sur le fond que la forme, les organisations professionnelles dénoncent des mesures inadaptées et une absence totale de dialogue pour un enjeu pourtant crucial, pour la profession » soulignent les fédérations dans le même communiqué.

La réponse des représentants de la Convention Citoyenne à cette absence de concertations : « ces mesures sont gouvernées par la volonté de réduire la part modale du transport routier au profit du ferroviaire, et ils ne disposaient d’aucun mandat de négociation », selon les organisations.

Pour rappel ces mesures visent à imposer une formation des conducteurs routiers à l’écoconduite tous les deux ans, supprimer la ristourne gazole dont bénéficient les transporteurs routiers moyennant des aides à l’acquisition de véhicules propres, instaurer une vignette poids-lourds tout en supprimant la taxe à l’essieu et imposer des clauses environnementales dans les contrats de transports.

La FNTR, l’Union TLF et OTRE soulignent « le décalage de ces mesures avec les exigences de compétitivité économique et européenne et les Directives existantes. » Elles ont également relevé qu’il convenait d’appréhender la complémentarité des modes plutôt que de les opposer. Enfin, il est indispensable de prendre en compte les efforts volontaires des entreprises pour réduire leurs émissions.

Les organisations professionnelles entendent exprimer leurs inquiétudes. Elles avaient travaillé avec les Ministères de la Transition écologique et des Transports à un contrat de transition énergétique pour le secteur qui devait être signé en mars dernier. Sans nouvelles de cet engagement, les mesures annoncées aujourd’hui se substituent-elles à ce contrat ?

« Les professionnels du transport sont en droit de s’interroger sur la stratégie du Gouvernement pour leur secteur. Qui est leur interlocuteur pour construire la transition énergétique du secteur pour les 20 prochaines années ? Le Parlement ? Le gouvernement ? La Convention Citoyenne pour le Climat ? Ou le Président de la République ? » concluent-elles.

oleo100

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *