Actu

Les cars scolaires auront leur conducteur

bus

La quasi-totalité des dessertes de bus scolaires seront assurées à la rentrée, a assuré hier le cabinet du ministre délégué aux Transports, à l’issue d’une réunion avec les ministres de l’Éducation et du Travail consacrée à la pénurie de conducteurs de bus de ramassage scolaire. Certains craignant la disparition pure et simple de lignes. Abaissement de l’âge du permis D, mise en place de la conduite encadrée à 16 ans ou encore le renforcement de la visibilité et de l’attractivité du métier, autant de mesures que les ministres ont annoncé.

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Pap Ndiaye, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse et Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports ont reçu les fédérations professionnelles du secteur du transport de voyageurs (FNTV, OTRE et la FNTR).

Clément Verdié, président du conseil des métiers de voyageur de l’OTRE a qualifié la réunion de «très utile» car «on a eu l’impression d’être entendus», a-t-il dit à l’AFP. A été par exemple évoquée, selon lui, «la possibilité d’aménagements pour favoriser les cumuls emploi/chômage, emploi/retraite, emploi et dispositif de fin d’activité salariée ».

Les trois ministres ont ainsi présenté les grandes lignes du « plan d’actions transports scolaires » porté par le Gouvernement, dans la continuité des mesures déjà prises au cours des derniers mois pour fluidifier et accompagner l’entrée de nouveaux conducteurs dans la profession (abaissement de l’âge du permis D, mise en place de la conduite encadrée à 16 ans…) et renforcer la visibilité et l’attractivité du métier (charte de développement de l’emploi et des compétences…).

« Ce plan doit permettre, avec le concours des organisations professionnelles et des Régions, d’approfondir les différentes démarches engagées et de déployer des actions complémentaires pour faciliter l’accès à la profession et aux formations, améliorer l’organisation et les conditions de travail des conducteurs, adapter le cas échéant les modalités de passation des marchés de transports scolaires » a précisé le communiqué commun.

Espérons qu’un tel plan puisse être mis en place pour le transport routier de marchandises confronté lui aussi à la pénurie de conducteurs. Doit-on attendre des rayons vides pour que le ministère de tutelle réagisse. Patience.

2 Responses

  1. du grand n’importe quoi !
    La législation impose de plus en plus de qualifications, FIMO, FCO, qu’il n’y a plus assez de chauffeurs !
    Alors de 21 ans l’état va abaisser l’âge de conduite ”encadré” à 16 ans pour des bus ! ! !
    D’abord je ne vois pas comment on peut confier un bus à un gamin de 16 ans
    comment ferait ”l’encadrant” pour reprendre la ”main” en cas d’erreur du gamin
    et ça ne donnerait pas plus de chauffeurs puisque ”l’encadrant” est un chauffeur qui ne roule pas !

  2. Bonjour. Je suis examinateur de titre pro transport en commun et la semaine dernière j’ai évalué de jeunes candidats en apprentissage et des candidats de tout juste 18 ans ont obtenus leurs permis D.👍

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.