Actu

Maersk envoie un navire sur la route du Nord

Le groupe danois Maersk vient d’envoyer un de ses navires sur la route maritime du Nord. Le Venta, nom du bateau, est parti de Vladivostok, direction Saint-Pétersbourg. Chinois et russes sont aussi sur le pont et ont déjà fait naviguer quelques-uns de leurs navires. La course pour la route du Nord est bel et bien lancée.

Le nouvel itinéraire rendu possible grâce à la fonte des glaces permet d’éviter de passer par le sud de l’Inde et le canal de Suez avant d’arriver en mer Baltique et suit la route du Nord, soit un gain de temps de deux semaines.

La route maritime du Nord, qui s’étend du détroit de Béring à la Norvège, permettrait de réduire d’une à deux semaines la durée du trajet entre l’Asie et l’Europe. La distance entre les plus grands ports du monde et d’Europe, Shangaï et Rotterdam, passerait ainsi de 19 700 km à 15 100 km. Mais gain de temps ne veut pas dire économie. Car, pour emprunter la route du Nord, des brise-glaces à propulsion nucléaire doivent équiper les navires.

Le Venta de 200 mètres de long et 36 mètres de large, une nouvelle génération de porte-conteneurs certifiés glace, transporte 3 600 conteneurs de poissons congelés. Il doit rallier Saint-Pétersbourg d’ici la fin septembre.

Maersk profitera du voyage pour “collecter des données” et mieux “explorer la faisabilité du transport de conteneurs sur la route maritime du Nord”. Pour le moment en tout cas, la société danoise ne considère pas cet itinéraire comme “une alternative commerciale à (son) réseau existant, qui est défini par (ses) clients”. Il y a cinq ans, l’ancien directeur général de Maersk déclarait déjà qu’il n’imaginait pas que cette nouvelle route maritime devienne une option commerciale avant au moins deux décennies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.