A (RE)VOIR Actu

Vu (pour les véhicules industriels) à Equip Auto 2022

Salon dédié aux équipementiers et à l’après-vente, Equip Auto qui a refermé ses portes samedi est souvent associé à la voiture particulière. En se promenant dans les allées, on peut aussi y découvrir des équipements intéressant le monde des véhicules industriels.

En ligne avec les thèmes principaux du salon qui sont l’économie circulaire (pièces de réemploi, échange standard et collecte et valorisation des déchets) la transition énergétique (pour les véhicules comme pour les ateliers) et le recrutement (ou la transmission d’entreprises), une visite dans les allées permet de découvrir quelques nouveautés intéressant potentiellement le monde du véhicule industriel. Mettons à part les colonnes de levage pour aller directement sur le diagnostic et le contrôle. Ainsi, outre l’incontournable Texa au stand imposant, un nouvel équipementier fait son entrée sur le marché français : Autocom. Cet équipementier d’origine Suédoise fournit en « marque blanche » d’autres spécialistes du diagnostic embarqué. Il est aussi, et surtout très présent, dans les réseaux de constructeurs (en Allemagne). Ce point explique certainement pourquoi l’abonnement annuel permet l’accès au Secure gateway de Mercedes-Benz Trucks.

L’outil diagnostic d’Autocom permet également de travailler sur les véhicules remorqués (systèmes de freinage Haldex, Wabco, et une partie des véhicules équipés en Knorr Bremse). Le catalogue comprend également les appareils d’étalonnage et calibrage des ADAS de poids-lourds. Equip’Auto 2022 est la première participation officielle de la marque en France.

Les contrôles techniques réglementaires

Toujours pour les ateliers, mais ici plutôt pour les contrôles réglementaires, signalons le stand du français Capelec qui exposait à Equip Auto 2022 plusieurs nouveautés. D’une part, pour le contrôle technique réglementaire, les nouvelles plaques à jeux conformes aux nouvelles réglementations européennes. L’appareil optique de contrôle de réglage des projecteurs Capelec est compatible avec les éclairages à LED et peut se relier aux calculateurs de bord gérant l’éclairage dynamique via l’AFS. L’appareil dispose d’une colonne mobile pouvant d’adapter aux irrégularités du sol (d’où le niveau à bulle) et d’un kit de piges (comme pour une géométrie) afin d’enregistrer l’assiette du véhicule et éviter ainsi des réglages… erronés !

Capelec exposait également les opacimètres, analyseurs 4 gaz et, surtout l’outillage pour la mesure (et le comptage) des particules des moteurs Diesel. Cet équipement est déjà rendu obligatoire pour le contrôle technique périodique aux Pays-Bas, Belgique et va l’être en 2023 en Allemagne Fédérale et en Suisse. Pour les ateliers intégrés, il représente un coût mais permet de faire un diagnostic précis du fonctionnement des filtres à particules des Diesel euro VI.

Station de charge pour transporteur

La transition énergétique était également en vedette à travers le constructeur français EV Box et sa station de charge en courant continu et prise CCS Combo 2 pouvant délivrer jusqu’à 240kW ! De quoi intéresser transporteurs et réseaux d’après-vente. Le modèle exposé sur le stand comportait 2 prises (une sur chaque côté). Le modèle exposé EV Box Troniq Modular est commercialisée à Equip Auto après avoir été testée en clientèle, en conditions réelles, depuis 14 mois. Des filiales de Bouygues (impliquées dans l’Environnement Action programme de la Commission européenne), Engie et différents clients privés l’ont déjà déployée. Elle peut être communicante ce qui permet le pilotage à distance (protocole OCPP1.6 et prête pour l’OCPP 2.0). Pour la fonctionnalité, cette borne de recharge a des câbles auto-rétractables.

Autre équipementier français directement impliqué : Catu Elec qui produit des gants d’isolation électrique et une servante d’atelier compatibles pour le travail sur et autour des véhicules électriques.

Le télédiagnostic

A noter l’attrait, décidément irrésistible de la télématique et du télédiagnostic. Cette fois-ci c’est un équipementier Bulgare, Abrites, qui propose sa solution appelée Carmon. La firme équipe déjà des flottes d’autobus électrique à Sofia et s’intéresse désormais au marché français. Le boîtier télématique assure les fonctions de géolocalisation, de remontée des alertes de bord (via l’OBD), l’analyse de la conduite et de l’exploitation (temps passé à l’arrêt moteur tournant) ou chute soudaine du niveau de carburant. Bosch exposait sur son stand, à destination des applications poids-lourds, des injecteurs reconditionnés mais aussi des kits de rechange prêts à monter pour les pneumatiques équipés de détection de pression et de température TPMS montés sur la valve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.