Actu

Mesures Véhicule autonome : la profession répond

Suite aux propos d’Elisabeth Borne, ministre des transports, et Anne-Marie Idrac, Haute responsable pour la stratégie nationale du développement des véhicules autonomes, interrogées par TRM24 (affirmant qu’aucune expérimentation de poids lourd autonome n’avait été présentée), les fédérations du transport routier ont vivement réagi. C’est l’incompréhension alors que la plupart avait été reçue par le ministère. La FNTR avait même présenté un projet.

Jointe hier, Florence Berthelot, déléguée générale de la FNTR, est la première surprise par la réponse des responsables politiques concernant l’implication de la profession « moins bien organisée que le transport en commun » selon Anne-Marie Idrac. La fédération patronale rappelle qu’elle avait apporté dès octobre dernier une contribution écrite au projet de stratégie nationale de développement du véhicule automatisé. Elle avait saisi il y a quelques mois directement Anne-Marie Idrac afin que « les expérimentations sur le véhicule industriel ou camion autonome soient rapidement déployées sur le territoire ». La FNTR avait enfin rencontré les équipes en charge du déploiement des expérimentations, European Cluster for Mobility Solutions, dans l’objectif de constituer un « consortium » avec des transporteurs aux cotés des industriels.

Nous avions évoqué le mois dernier une réunion entre la FNTR et Anne-Marie Idrac. Dans un document de contribution, l’organisation émettait l’hypothèse d’une éventuelle adhérence des opérateurs pour les camions autonomes et des principaux avantages qu’ils en tireraient. La fédération avait émis plusieurs hypothèses tout en affirmant que « les opérateurs n’étaient pas actuellement en demande de tels véhicules. »

Pour Catherine Pons, déléguée générale de l’Unostra qui représente les petites entreprises de transport : « il est indispensable que le gouvernement repense avec les acteurs de la route (donc les organisations professionnelles du transport routier) toute la réglementation routière, sociale et pénale liée à l’arrivée de ces véhicules du futur et non pas après coup comme c’est souvent le cas » prévient la représentante des Tpes. « L’Unostra suit de près l’évolution des véhicules connectés et demain autonomes tout comme les outils connectés dans la logistique. Il semble que la ministre ait lancé un appel à projets pour des PL autonomes. C’est une stratégie intéressante. » a-t-elle ajouté.

La ministre des transports a confirmé hier à TRM24 que l’appel à projets d’expérimentations lancé par le ministère des transports concernait aussi les camions. Enfin, toutes les actions proposées comme l’adaptation du code de la route ou encore la formation visent les conducteurs automobiles et poids lourds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *