Actu

Dominique Fernier élu L’Homme de la Filière VI

Dominique Fernier, actuel président de Transpolis, a été élu L’Homme de la Filière 2018 par un jury de journalistes spécialisés, sous l’égide de la FFC, Fédération Française de Carrosserie et de son président, Patrick Cholton. La FFC remettra son prix à Dominique Fernier lors de la soirée des Rencontres de la Filière, le 5 décembre prochain au Matmut Stadium Gerland de Lyon, devant plus de 300 convives.

Décerné l’an dernier à Jean Dominique Senard, président de Michelin, pour sa première édition, le prix de l’Homme de la Filière s’était attaché à récompenser la stratégie mise en place pour le groupe, dans le cadre des vastes enjeux qui attendent la filière du Véhicule Industriel et Urbain.

Cette année, l’avenir, l’évolution technique et les innovations collaboratives sont à l’honneur. La FFC et le jury ont en effet choisi de récompenser et mettre en lumière Dominique Fernier, président de Transpolis, pour le développement de cette initiative française, unique en Europe.

Lors du vote, le jury, composé de journalistes de la presse spécialisée et présidé par Thierry Archambault, président délégué de la CSIAM, sous le haut patronage de Patrick Cholton, président de la FFC et de SOLUTRANS, a salué la détermination de Dominique FERNIER pour faire de Transpolis la première ville-laboratoire en Europe destinée à l’expérimentation des technologies et des véhicules dans le cadre de la connectivité et de la délégation de conduite.

« La mobilité de demain sera marquée par l’urbanisation croissante et l’invasion des technologies digitales. En outre, avec la modification des espaces urbains, il est essentiel de réfléchir à une nouvelle approche des modes de vie et des pratiques en matière de mobilité urbaine. L’initiative Transpolis est née de ce besoin d’anticiper les besoins de demain » précise la FFC dans son communiqué.

Sur plus de 80 hectares dans la plaine de l’Ain, à proximité de Lyon, Transpolis réunit en un même lieu des scientifiques, collectivités, chercheurs, industriels ou encore usagers, pour tester les solutions de mobilité urbaine de demain. Le projet prend la forme d’une ville à l’échelle 1, au cœur de laquelle les participants développent et testent in situ leurs solutions. Mais le concept se distingue également par une approche pas uniquement centrée sur la technologie. On peut, en effet, recréer des situations proches du réel, tout en étant dans un environnement contrôlé et sécurisé. La force du projet réside enfin dans la mutualisation des moyens entre acteurs privés et publics. Groupes industriels, entreprises de taille intermédiaire, TPE/PME, recherche académique et institutions publiques, tous ont répondu présent pour faire de TRANSPOLIS le premier laboratoire grandeur nature dédié à la mobilité urbaine de demain.

A ce titre, la ville laboratoire propose une approche transversale pour différents domaines d’activités (véhicules, infrastructures, énergie, réseaux et télécoms, mobilier urbain ou encore services à la mobilité) qui souhaitent mettre au point, expérimenter des solutions ou confronter leur vision. Feux de circulation, ronds-points, revêtements ou encore éclairages publics le long des voies sont présents sur le site, afin de pouvoir proposer le renforcement de la sécurité et l’efficacité des transports de demain.

(avec communiqué FFC)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *