Actu

Guadeloupe : les transporteurs attendent les propositions du préfet

A la demande des nombreux acteurs du Transport Routier de marchandises et de voyageurs, de la Guadeloupe, le préfet Philippe Gustin avait organisé une réunion le 18 février dernier avec une délégation de l’Unostra. Depuis, les choses avancent doucement sans de réelles avancées. Une prochaine rencontre est prévue en fin d’année.

A la tête de la délégation de l’Unostra reçue en février, Willy Moula, président de l’organisation en Guadeloupe. Au nom des organisations patronales dont l’USTR (UNOSTRA), il a dénoncé en autres la quasi impossibilité pour nombre de transporteurs de contracter une assurance en responsabilité professionnelle et la nécessité d’adapter localement la RSE, compte tenu de la saturation du réseau routier et de l’absence patente d’aires de repos.

Les organisations patronales ont également souhaité disposer de statistiques sur les différents secteurs de la Branche Transport en Guadeloupe. Conscients qu’une réglementation ne peut être efficace que si elle fait l’objet de contrôles dit « intelligents », les transporteurs ont souhaité l’intensification des contrôles vis-à-vis des transporteurs irréguliers, mais aussi des donneurs d’ordre privés (dont des contrôles de pesée à la sortie des carrières).

Le préfet a apporté quelques réponses et a rappelé la mobilisation des services de l’Etat, de la Dieccte (Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) et de la DEAL. Il a demandé l’organisation rapide, de groupes de travail sur les sujets suivants : les assurances avec l’aide de la Dieccte, l’adaptation de la RSE avec l’aide de la DEAL, l’utilisation des « délaissés routiers » en vue de la création d’aires de repos avec l’aide de la DEAL, de Routes de Guadeloupe, et du Conseil Régional.

A lire aussi :

Les transporteurs de l’Outre-Mer lancent un appel à l’Etat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *