Actu

Les routiers iraniens osent une nouvelle grève

Les routiers iraniens osent une nouvelle fois défié le pouvoir religieux de leur pays en lançant une nouvelle grève, cette fois, au niveau national. Les conducteurs protestent contre les frais de transport inchangés et la hausse des prix des équipements, en particulier les pneus.

L’association des routiers d’Iran par la voix de son président n’hésite pas à critiquer les dirigeants de son pays, notamment le ministère de l’Industrie du régime des mollahs. Elle estime qu’il ne remplit pas ses obligations et ses engagements pris lors du premier mouvement en mai dernier.

Les conducteurs estiment que les prix des pneus et des pièces détachées ont explosé, ils exigent des autorités davantage de pneus à des tarifs subventionnés. Réponse du ministère de l’Industrie : « sur les cinq millions de pneus de camions demandés chaque année dans le pays, seul un million et demi est produit localement et le reste doit être importé ». Les grévistes demandent par ailleurs l’établissement de frais basés sur le principe de mesure tonne-kilomètre.

En signe de protestation, les routiers iraniens ont décidé de cesser le travail dans les grandes villes, refusant de charger leur camion. Les premiers grévistes ont stationné leur véhicule au bord des routes pour inciter leurs collègues de les suivre dans le mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *