Social

Les routiers suisses contre un assouplissement de l’interdiction du cabotage

Les routiers suisses sont en colère. Ils ne souhaitent pas un assouplissement de l’interdiction du cabotage des biens et des personnes dans leur pays comme le souhaitent certains députés. Ils ont réaffirmé samedi dernier leur position lors de l’assemblée générale de leur association.

Rappelons que le cabotage est interdit en Suisse. Seules les entreprises de transport suisses ont le droit de réaliser le transport à l’intérieur du pays. Les véhicules étrangers ne sont autorisés que pour le transport de marchandises à travers la frontière (importation et exportation).

Il y a déjà un an, les associations de transporteurs et de conducteurs routiers suisses protestaient contre le cabotage sur leurs routes. Trop de transporteurs des pays de l’Est viennent caboter en Suisse alors qu’ils n’en ont pas le droit. Pour l’ASTAG, l’Association suisse des transports routiers, « avec la fin du taux plancher pour l’euro, c’est devenu encore pire. La force du franc représente en effet un attrait irrésistible pour les transporteurs étrangers et les amendes ne sont pas assez dissuasives » estime-t-elle.

Les associations préviennent : si le cabotage était autorisé en Suisse, cela se traduirait par 30 000 personnes au chômage, transport et logistique compris. Les politiques sont prévenus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *