Actu Solutions Alternatives

ACEA : 90 000 stations de recharges électriques pour poids lourds nécessaires pour atteindre les objectifs C02 en 2030

L’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) qui représente notamment les constructeurs de véhicules industriels vient de publier des estimations sur le nombre de points de recharge électrique et de stations de ravitaillement de gaz nécessaires pour que les poids lourds à émissions nulles puissent atteindre les objectifs de CO2 2025 et 2030 imposés par Bruxelles. 90 000 points de recharge pour les camions électriques seraient nécessaires d’ici 10 ans.

« De toute évidence, notre industrie est actuellement aux prises avec des problèmes immédiats liés à la crise du COVID-19″, a déclaré Henrik Henriksson, président du conseil d’administration des véhicules industriels d’ACEA et PDG de Scania. « Malgré cela, nous gardons en vue les objectifs climatiques à long terme. Ni l’industrie des camions ni les décideurs politiques ne peuvent se permettre de laisser de côté ce sujet en ce moment. » Rappelant les premières normes de CO2 pour les poids lourds adoptées l’an dernier par l’Union européenne (en 2025 -15% et en 2030 -30%), le dirigeant a indiqué la lourde mission des constructeurs poids lourds : « ces objectifs de CO2 pour les camions ont posé des jalons extrêmement difficiles sur la voie de la neutralité carbone. Pour réaliser ces réductions importantes, nous nous engageons et sommes prêts à commercialiser un nombre croissant de camions zéro émission. »

« Si nous avançons rapidement jusqu’en 2030, une flotte d’environ 200 000 camions électriques à batterie devrait être en service dans l’UE pour atteindre l’objectif de CO2 fixé pour cette année », selon l’ACEA. Avec quelque 700 camions électriques moyens et lourds à batterie (plus de 3,5 tonnes) vendus l’année dernière, cela signifie que les ventes de camions électriques devront être multipliées par 28 au cours des 10 prochaines années.

Voici un résumé des estimations de l’ACEA pour les points de recharge électrique, hydrogène et gaz :

  • D’ici 2025 déjà, environ 24000 points de charge avec une capacité <100 kW CC (4000 accessibles au public plus 20000 stations de dépôt), 11000 stations avec 350 kW DC et 2000 points de charge avec DC> 500 kW seront nécessaires pour les camions électriques.
  • D’ici 2030, ces chiffres devront augmenter de manière significative pour atteindre environ 250 000 points de charge DC <100 kW (dont 200 000 dépôts), 20 000 points accessibles au public (350 kW DC) et 20 000 points de charge rapide publics (DC> 500 kW).
  • De même, il est essentiel que suffisamment de stations d’hydrogène (LH2 / CH2) et de gaz (CNG / LNG) spécifiques aux camions et aux bus soient disponibles dans toute l’UE au plus tard en 2025, et que leur nombre augmente considérablement d’ici 2030.

Henrik Henriksson  conclut : «Le déploiement d’un réseau dense d’infrastructures pour les camions à propulsion alternative est l’une des conditions préalables essentielles pour parvenir à un transport routier de marchandises neutre en carbone. Nous avons besoin de toute urgence que l’Europe prenne des engagements contraignants pour le déploiement d’au moins 37 000 points de recharge, 50 stations d’hydrogène et 750 stations GNL adaptées aux véhicules lourds d’ici 2025. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.