Actu

AG TLF : « Les ZFE sont quelque chose d’illusoire » Anne-Marie Idrac

Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique ©OBO/Clandoeil.fr

A l’issue de l’Assemblée générale de l’Union TLF jeudi dernier à Paris, Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, a estimé « que les ZFE étaient quelque chose d’illusoire, nous allons droit dans le mur ». L’ancienne secrétaire d’Etat au transport qui a confirmé avoir rencontré la première ministre, Elisabeth Borne, a indiqué qu’il n’y avait pas une offre suffisante de véhicules vertueux, ce qui pourrait remettre en cause la suppression du remboursement de la TICPE programmée par le gouvernement.

La présidente de France Logistique a évoqué les dossiers sur lesquels son association qu’elle a créée avec TLF travaille. Elle a cité notamment l’épineux sujet du remboursement de la TICPE qui, selon le souhait du gouvernement, est amené à disparaitre. Elle a rappelé que l’article concerné dans la loi Climat et Résilience stipule cependant que « la TICPE évoluera en fonction des technologies et des avitaillements disponibles. » « Or, il n’existe pas sur le marché de technologies disponibles pour l’ensemble de la chaine de transport » a-t-elle tenu à préciser.

Extrait Article 130 :

[…] il est procédé à une évolution de la fiscalité des carburants dans l’objectif d’atteindre un niveau équivalent au tarif normal d’accise sur le gazole d’ici le 1er janvier 2030, en tenant compte de la disponibilité de l’offre de véhicules et de réseaux d’avitaillement permettant le renouvellement du parc de poids lourds.[…]

Eric Hémar, président de l’Union TLF

Les ZFE redoutées

Anne-Marie Idrac a abordé le thème de la logistique urbaine durable sur lequel France Logistique travaille aussi. « Je rencontre des élus en région qui me disent qu’ils ne vont plus pouvoir se faire livrer. Ils se demandent comment ils vont faire. Avec les ZFE, nous allons droit dans le mur. Les entrepôts ne peuvent être desservis que par des camions diesel ou gaz. Ces ZFE sont quelque chose d’illusoire. »

« Parmi les priorités, il y a entre autres l’attractivité des métiers mais aussi la transition énergétique. Et sur ce point, j’ai peur » a déclaré Eric Hémar, président de l’Union TLF. « Nous avons des accords européens et, avec le système français, il y a comme une surenchère. Des personnes veulent montrer que nous sommes plus verts que les européens. On veut changer les règles. Rien n’impose aux collectivités locales de mettre en place des ZFE au 1er janvier 2024. Ce sont les collectivités elles-mêmes qui le décident. Et après, ils vous donnent des dérogations pour faire entrer dans les villes des véhicules interdits. Nous allons fonctionner avec des règles pas claires avec plein de dérogations, ce que nous, chefs d’entreprises, détestons. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.