TRM24 Le Mag

Berliet à Rétromobile

Tous les amoureux de belles et anciennes carrosseries ont rendez-vous à partir d’aujourd’hui porte de Versailles à Paris pour le traditionnel salon Rétromobile. Et, comme à chaque édition, la Fondation Berliet présente un de ses véhicules. Cette année, une arroseuse-balayeuse Renault, type IK, est exposée, un modèle réceptionné au Service des Mines en janvier 1928.

Au début du 20ème siècle, les attelages hippomobiles tractent de nombreux omnibus, voitures et fiacres. Plus de 6 000 cantonniers parisiens équipés d’un balai et d’une « brouette crottineuse » sont affectés au nettoiement des chaussées. Les premiers essais de balai brosse et d’arroseuse balayeuse motorisée ne sont pas concluants.

Dès 1911, les Usines Renault à Billancourt produisent des véhicules parfaitement adaptés aux besoins de tous les services municipaux depuis les bennes à ordures ménagères jusqu’aux ambulances « pour un ou plusieurs brancards » en passant par les véhicules de lutte contre l’incendie. Ils sont utilisés jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale et même au-delà pour ceux livrés Outre-Mer.

Equipée d’une « tonne » de 5 000 litres, cette arroseuse-balayeuse est dotée d’une pompe centrifuge qui, à l’époque, en l’absence d’hydraulique, témoigne de l’ingéniosité de techniciens particulièrement astucieux. Les conducteurs devaient démontrer une incroyable dextérité pour maîtriser un nombre important de leviers, manettes, pédales et autres commandes. Entré dans la collection de la Fondation Berliet en 1986, ce matériel, qui a retrouvé sa dignité après une restauration au cours de laquelle sont intervenus près de vingt corps de métier, a effectué sa première sortie publique à la 13ème édition de Rétromobile, c’était… en 1988.

Parmi les autres camions exposés : Motul présente un Renault AHS 3 (photo) sorti des chaines de production en mars 1945. Le véhicule débute sa carrière dans l’armée. Une plaque rivetée sur le pont arrière atteste d’ailleurs d’un passage par la base militaire aérienne de Strasbourg. Revendu par les domaines en juillet 1955 à un concessionnaire moto de l’Eure ce dernier est transformé en véhicule de transport de lubrifiants Motul affecté au « service des courses » . Les différents logos « Swan & Finch – Motul » années 50 et sa peinture rouge très joliment patinée avec le temps peuvent encore en témoigner. « Vagabond » – surnom donné au camion à l’époque – écume alors les routes Normandes pendant une bonne vingtaine d’années avant d’être remisé dans les années 70 au fond de la grange d’un ferrailleur pour une retraite bien méritée.

Répartis sur 3 pavillons soit plus de 72 000 m2, ce sont plus de 600 exposants qui exposent cette année près de 1 000 modèles. Rétromobile est ouvert porte de Versailles à Paris jusqu’à dimanche prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *