Actu

Cédric Montécot, Conducteur routier de l’Année 2018

Cédric Montécot des Transports Roche (53) est l’heureux détenteur du titre “Conducteur de l’année 2018, concours organisé par le magazine France Routes en partenariat avec DAF Trucks et Transics. Il succède à Mikaël Moitel qui avait gagné ce même titre l’an dernier pour la première édition. La grande finale a eu lieu ce week-end lors des 24 Heures Camions du Mans sur le mythique circuit Bugatti. Retour sur deux jours à rebondissements.

Le conducteur de l’année 2018 est la deuxième édition de ce concours qui désigne le meilleur conducteur de France. Les sélections se font d’abord sur dossier, sur une centaine de candidats, seuls trente sont retenus. Ces sélections sont effectuées par le jury qui compte trois membres : Christine Gaschard, formatrice à l’AFTRAL de Bordeaux, Alain Saunier, chef d’entreprise de transport Saunier et fils et vice-président de Promotrans, et Christophe Conan, chef du pôle transport routier de la Division Régionale Motocycliste de la Préfecture de police de Paris. Des paramètres comme le nombre de points sur le permis ou encore les motivations sont étudiés. Suite à cette première sélection, les trente candidats restants se voient installés sur leur tracteur routier un boitier Transics qui va envoyer les données de conduite et de consommation à des formateurs de CGI. Ces derniers vont alors analyser les données des boitiers et transmettre des classements provisoires toutes les semaines et ce, pendant deux mois. Ce que les formateurs vont analyser c’est le comportement routier : l’éco-conduite, l’anticipation, l’action sur l’accélérateur ou sur le frein, tout est pris en compte pour désigner les cinq demi-finalistes.

Philippe Canetti, directeur général de DAF Trucks France, partenaire du concours et les membres du jury

C’est vendredi dernier que les cinq conducteurs se sont départagés sur une épreuve de 30 km autour du Mans avec deux parcours à effectuer au volant de deux camions, les candidats avaient 30 min de battements entre les deux camions. A l’issue de ces deux parcours, les deux meilleurs candidats ont été sélectionnés pour la finale de Dimanche. Les résultats n’ont été communiqués que samedi après-midi après l’analyse des données. Les deux qualifiés pour la finale étaient Alain Leray et Cédric Montécot. Deux candidats qui venait de l’ouest de la Frabce, deux candidats complètement différents : Alain voulait se prouver à lui même ses capacités et Cédric fermer une page de son histoire de routier avec la formation à l’éco-conduite. Finalement, c’est Cédric qui a décroché le titre au terme de l’épreuve finale : une épreuve plateau du permis CE de maniabilité. Les deux hommes se sont retrouvés face-à-face et devaient manoeuvrer le plus rapidement possible sans faire tomber les cônes pour gagner.

Portrait de Cédric Montécot, conducteur de l’année 2018

Cédric Montécot est un jeune conducteur poids lourd de 35 ans chez Transport Roche à Gorron (53), avec déjà à son actif 17 ans de route. Depuis 10 ans, cet homme s’intéresse à l’éco-conduite et s’est récemment inscrit à une formation pour apprendre cette manière de conduire. Cédric est tombé dans l’univers du camions très jeune, il est entré dans une cabine dès l’âge de 8 ans et c’est son oncle qui lui a donné le virus poids lourd de la famille. Son oncle a été routier tout au long de sa carrière. Son père, Dominique Montécot, n’a pas pu réaliser son rêve de conduire un poids lourd bien qu’il ai tous ses permis. “J’ai fait ce concours pour que mon père et mon oncle soient fiers” a déclaré Cédric un peu avant la finale avec le sourire. Il voulait aussi voir ce qu’il était capable de faire face aux autres conducteurs et voir où il en était. “C’est pour moi une façon de fermer un chapitre, ça fait 17 ans que je conduit et 10 ans que je me consacre à l’éco-conduite, si j’arrive à gagner ce concours, j’aurai fini ce chapitre”, déclara-t-il  en regardant son père. Il ouvre un autre chapitre avec une formation de capacité de transport dès la semaine prochaine. Il voulait montrer aussi à son patron qu’avec de l’éco-conduite il pourrait faire tout autant de profit voire plus s’il était formé correctement. En voyant Alain Leray, Cédric a déclaré “je ne suis pas étonné que l’on soit tous les deux en finale. Lors des deux mois d’épreuve avec le boîtier on se disputait le haut du classement : lui en premier et moi en deuxième.”

Du côté de sa famille, tous l’encouragent. Sa femme, ses deux enfants, ses parents, Cédric Montécot était très soutenus sur le plan familial, “c’est un concours où je participe en famille” a-t-il ajouté en riant. Son père aurait voulu être à la place de son fils mais il content et très fier de ce que son fils a accompli. “Il a repris mon rêve, mais maintenant c’est le sien qui se dessine devant lui”. Avec sa victoire, Cédric gagne aussi une semaine d’immersion dans la société canadienne SGT. “Il a toujours voulu conduire au Canada” a déclaré Dominique en tapant sur l’épaule de son fils. Cédric de son côté n’est pas contre travailler au Canada et dit “pourquoi pas”. Il fait partie de cette génération qui ne se limite pas à la France et veut pourvoir aller voir comment on travaille dans d’autre pays. Il a hâte d’écrire ce nouveau chapitre de sa vie et voir comment l’avenir se dessinera. Belle route et félicitations de la part de TRM24.

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *