Actu Instantané TRM24

Coronavirus-fermeture des frontières UE : des voies prioritaires pour les camions

Libre circulation des marchandises

Emmanuel macron a annoncé hier soir le durcissement des mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Outre un confinement, le président a confirmé que l’Union européenne avait décidé de fermer ses frontières avec l’extérieur pendant au moins trente jours. Cependant, la mesure n’interdit pas la libre circulation de transport des denrées périssables ou non périssables. Des voies prioritaires destinées à faciliter la circulation des poids lourds devraient être mises en place aux frontières.

Hier, à l’issue d’une réunion du G7 consacrée au coronavirus, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a proposé de «restreindre les voyages non essentiels» vers l’UE pendant une durée de 30 jours, prolongeable «si nécessaire». La présidente a précisé : « Nous devons prendre des mesures exceptionnelles pour protéger la santé de nos concitoyens. Mais assurons-nous que les marchandises et les services essentiels continuent de circuler dans notre marché intérieur. C’est le seul moyen de prévenir les pénuries de matériel médical ou de nourriture.»

Des milliers de routiers coincés aux frontières

La Commission a confirmé que sera assurée la sécurité des mouvements des travailleurs des transports, y compris des conducteurs de camion et de train, des pilotes et du personnel navigant, « un facteur clé pour assurer une circulation adéquate des marchandises et du personnel essentiel » a déclaré Bruxelles. « Des milliers de conducteurs de camions et de bus sont coincés aux frontières intérieures créant de nouveaux risques sanitaires et bloquant nos chaînes de distribution », a mis en garde Ursula von der Leyen. « Nous devons maintenir les flux de marchandises à travers l’Europe sans obstacle […] Si nous n’agissons pas maintenant, les magasins auront des difficultés d’approvisionnement du reste du Marché unique ». Les syndicats craignent pour l’état de santé des routiers. Hier, FO Transport demandait l’arrêt des transports routiers internationaux et estimait que « les conditions de santé au travail ne sont plus réunies. Les routiers français sont exposés en permanence au Covid-19, non plus de quoi se restaurer et faire leur toilette » précisait-il.

La Commission a dévoilé une série de mesures, parmi lesquelles la mise en place aux frontières de voies prioritaires destinées à faciliter la circulation des camions. Les ambassadeurs des États membres devraient discuter de ces propositions à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *