EDITO HERVE REBILLON

EDITO de Hervé Rébillon, Borne Première ministre, une aubaine pour le TRM ?

A peine les élections présidentielles terminées, des noms circulent déjà pour le poste de Premier ministre. Celui d’Elisabeth Borne est parmi les plus cités. L’ancienne ministre des transports pourrait être nommée après la démission de l’actuel gouvernement. Ayant eu en charge les transports, serait-ce une aubaine ou non pour le secteur ?

Emmanuel Macron avait précisé avant sa réélection que son prochain Premier ministre serait directement chargé de mettre en œuvre la planification écologique. Un domaine que l’ancienne préfète connait bien. Lorsqu’elle était ministre des transports, elle était sous les ordres de la ministre de la Transition énergétique. Quelques années plus tôt, on l’oublie mais elle fut directrice de cabinet de Ségolène alors ministre de l’écologie. Elle avait mené le dossier de l’écotaxe. Actuelle ministre du travail, elle connait aussi d’autres dossiers comme la réforme des retraites.

Reste à savoir quelles seront les missions et les priorités du futur ministre des transports, si Matignon a la main sur la Transition énergétique.

Elisabeth Borne n’a pas marqué son passage au ministère des transports. La ministre a régulièrement qualifié le transport routier de « polluant » que ce soit à l’Assemblée nationale ou devant la presse. Elle avait déclaré : « le transport routier, qui utilise nos routes, doit contribuer au financement notamment de nos infrastructures routières. C’est à la fois un choix écologique et de justice. » Elisabeth Borne a défendu jusqu’au bout devant les sénateurs la suppression progressive du remboursement de la TICPE, une annonce qui reste un cauchemar pour les transporteurs. Enfin, c’est encore elle qui a élaboré le plan pour la relance du fret ferroviaire qui prévoit de supprimer « des milliers de poids lourds sur la route. » Bref, la profession ne la portait pas dans son cœur, c’est le moindre que l’on puisse dire.

31 ans après Edith Cresson, Elisabeth Borne pourrait devenir la seconde femme nommée Première ministre. Mais tout se joue jusqu’à la dernière minute. Julien Denormandie, actuel ministre de l’agriculture et l’un des plus proches du président de la République, pourrait être aussi le prochain Premier ministre d’Emmanuel Macron. Il restera à savoir qui sera le ministre des transports. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.