Actu

eMAG : ces nouveaux noms dans le camion

Aux marques « de l’ancien monde » viennent s’ajouter une flopée de nouveaux entrants, soit profitant de l’effervescence autour de l’électro-mobilité, soit venant de l’Empire du Milieu. L’eMAG #10 qui est en ligne donne un petit aperçu dans les allées de l’IAA 2022.

Les marques inédites font leur entrée en force dans les allées du salon IAA 2022. Relativisons toutefois : elles ne sont pas forcément commercialisées aujourd’hui en France ou en Europe puisque toutes n’ont pas homologué leurs véhicules. Mais c’est hautement symbolique. Ainsi le public a-t-il pu découvrir pour la première fois (par ordre alphabétique) les utilitaires légers de la marque britannique Arrival. Ils ont massivement recours à des matériaux composites (en l’espèce dpolypropylène et du polyester moulé à chaud) sur une structure en aluminium. Ce fourgon de 3,5 t est conçu pour le client UPS avec portes coulissantes et couloir central traversant dans le compartiment dédié aux marchandises. La chaîne de traction est évidemment électrique avec 3 packs batteries possibles : 67kWh de capacité nominale (57kWh effectifs), 89kWh (72kWh effectifs) ou 111kWh (90kWh effectifs) soit des autonomies annoncées de 215 à 350km.

Autre nouveau nom : Cenntro. La firme a commencé par un mini véhicule urbain de livraison d’un gabarit de voiture sans permis, le Metro Zero. Lorsque ses représentants Allemands ont voulu remplacer le modèle et compléter la gamme, leurs partenaires Chinois ont proposé un accord global visant à distribuer en Europe leur catalogue tout en prenant une part majoritaire dans l’entreprise qui devint alors Cenntro Motors Europe le 1er avril 2022. Cenntro a déjà nommé un distributeur en France, la société Flexn’moov, une filiale du groupe Gruau. Pour les gammes lourdes, on note le Cenntro Logistar 400 d’origine chinoise d’un PTAC de 6,5 t pour une charge utile de 2550kg et un volume de 13,9m3 dans la version fourgon, le tout avec une longueur hors-tout de 5,99 m et une largeur de 2,06 m.

On n’est jamais si bien servi que par soi-même

Le carrossier Faun a franchi le pas en devenant constructeur sous le nom d’Enginius sur son site de Brême (Allemagne Fédérale). Les cabines proviennent de chez Mercedes-Benz et on reconnaît sans peine un Atego et un Econic. Mais contrairement au Mercedes-Benz eEconic300 reposant sur des batteries, Faun a choisi pour ses gammes Enginius Bluepower à cabine Econic une pile à combustible à hydrogène. Enginius revendique une réception par type européenne (le C.O.C) pour ses porteurs 4×2 (19 t de PTAC) et 6×2/4 (27 t de PTAC) et tracteurs 4x2pour un stockage de 16,4kg de dihydrogène sous 700bars. Enginius monte 3 piles à combustible de 30kW chacune. Les batteries lithium-ion (sans détail sur leur chimie) auraient ici une capacité de 85kWh. Cela confèrerait une autonomie de 250 km en opération. La puissance en crête est de 240kW et le couple, en continu de 1600Nm.

Autre marque s’intéressant à la mobilité électrique à batteries, la marque britannique Tevva. Comme Enginius, elle reprend une partie cycle existante, en l’espèce issue d’Iveco Eurocargo. La capacité de batteries (de type Lithium fer phosphate, fournies par le Chinois CATL) est de 118kWh nominal (105kWh effectif selon la marque) avec une motorisation à refroidissement liquide fournie par Advanced Electric Machines. AEM réalise un des rares moteurs électriques du marché exempt de terres rares. Tevva annonce 192kW de puissance en crête (596Nm de couple) et 121 kW de puissance en continu.

Lire l’article dans son intégralité dans l’eMAG #10

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.