A (RE)VOIR Actu

Enquête CNR : les conditions d’exploitation des véhicules se rapprochent des standards d’avant crise

Le CNR s’est intéressé dans son enquête sur l’activité longue distance du transport routier de marchandises à la situation des entreprises après le confinement général de 2020.Il en ressort entre autres que les conditions d’exploitation des véhicules se rapprochent des standards d’avant crise. Le kilométrage annuel moyen parcouru par un véhicule, marqueur d’activité souvent utilisé, baisse légèrement de 1,1% sur deux ans.

Sur long terme, l’indice de production d’un véhicule varie peu : 94,99 en 2021 vs 95,25 en 2011. Il demeure toutefois inférieur de – 8 % à son niveau de 2007, dernier point étalon avant le déclenchement de la crise économique de 2008/2009. La diminution de la distance d’une relation de – 20 % en 10 ans traduit le recentrage des activités des entreprises sur le national ou le grand régional, permettant, entre autres, de compenser la perte d’activité à l’international.

Cette enquête apporte également un éclairage sur la période récente. Après avoir été perturbées en 2020 au cœur de la crise covid, les conditions d’exploitation des véhicules se rapprochent des standards d’avant crise, sans pour autant les égaler. Le kilométrage annuel moyen parcouru par un véhicule, marqueur d’activité souvent utilisé, atteint 112 300 km en 2021 contre 113 510 km en 2019 (- 1,1 % en deux ans).

La segmentation des résultats par taille d’entreprise met en lumière des disparités importantes, particulièrement entre les plus petites entreprises de l’échantillon enquêté (moins de 20 salariés) et les plus grandes (50 salariés et plus). Les petites entreprises sont celles qui ont été le plus fragilisées par la crise covid. Entre les deux dernières enquêtes 2019 et 2021, les entreprises de 0 à 19 salariés enregistrent le plus fort recul de l’indicateur de production d’un véhicule. L’écart se creuse avec les entreprises de 50 salariés et plus.

En matière de coûts, quasiment toutes les composantes de coûts d’exploitation se renchérissent entre les deux dernières enquêtes 2019 et 2021. Poste de coût prépondérant, puisqu’il représente 34,6 % du coût de revient total d’un véhicule, le coût de personnel de conduite progresse entre 2019 et 2021 : + 2,7 % pour la rémunération brute moyenne d’un conducteur et + 4,4 % pour ses indemnités de déplacement.

Parmi les autres hausses marquantes détectées entre les deux dernières enquêtes, 2019 et 2021, citons les coûts kilométriques d’Adblue (+ 61,8 %) ou de pneumatiques (+ 7,2 %). Cette inflation 2021 se révèle être l’amorce d’un phénomène encore plus fort en 2022, que le suivi indiciaire proposé par le CNR permet par ailleurs de suivre.

Lire l’enquête dans son intégralité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.