Actu Coronavirus

Les constructeurs de poids lourds américains ferment à leur tour leurs usines

De nouvelles méthodes de travail

Après les constructeurs européens de poids lourds, c’est au tour des constructeurs américains de suspendre l’activité de leurs usines. Mack Trucks, Volvo et Navistar ont annoncé fermer leurs sites de production.

“Nous avons décidé de suspendre temporairement la production dans le cadre des efforts visant à ralentir la propagation du virus dans nos communautés » a déclaré Mary Beth Halprin, vice-présidente des relations publiques et des affaires commerciales du groupe Volvo. 3 sites sont ainsi suspendus depuis le 19 mars : celui de Macungie, en Pennsylvanie, de Dublin, en Virginie et de Hagerstown, dans le Maryland. « Au cours de cette suspension, nous explorerons de nouvelles méthodes de travail et de possibles approches de production qui permettraient une distanciation sociale accrue dans l’installation » a ajouté Halprin.

Navistar a annoncé aussi qu’elle suspendait la production de son usine de montage de Springfield, dans l’Ohio, pendant au moins deux semaines.

Livraisons de camions

Daimler Trucks North America, de son côté, poursuit ses activités dans les usines. « La chaîne d’approvisionnement reste relativement stable, ce qui nous permet de continuer à livrer les camions à temps. Jusqu’à présent ce mois-ci, notre taux de livraison dans les délais reste à un niveau très élevé. L’environnement évolue rapidement et nous nous adaptons chaque jour », a déclaré DTNA. Un de ses employés a été diagnostiqué positif au COVID-19 la semaine dernière sur son site de Detroit Powertrain, dans le Michigan. Après une désinfection, le site a rouvert.

Kenworth et Peterbilt n’ont pas communiqué sur le maintien ou non de la production de leurs sites.

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.