Vignette PL

Eurovignette : le vote de l’UE qui compromet le projet de Borne

Le Parlement européen s’est prononcé le 4 juillet dernier sur la révision de la directive de l’Eurovignette. Les eurodéputés ont voté pour « introduire une tarification routière calculée en fonction de la distance parcourue. » (36 pour, 15 contre). Une décision des Etats membres qui va à l’encontre du projet de vignette que s’apprête à présenter le gouvernement français.

La Commission transport avait estimé en effet que « les taxes sur les véhicules (poids lourds et désormais automobiles) ne rendent pas compte d’une utilisation particulière de l’infrastructure et que, par conséquent, elles ne constituent pas un instrument efficace apte à encourager des opérations plus propres et plus efficaces ou à réduire la congestion. En contrepartie, la Commission était d’avis que les péages qui sont directement liés à l’utilisation de la route sont bien mieux adaptés à la réalisation de ces objectifs. »

La nouvelle directive vise à instaurer le principe de pollueur-payeur aux usagers de la route aussi bien aux conducteurs de poids lourds qu’aux automobilistes. Le rapport rédigé par l’eurodéputée française Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy (PS), reprenait ces propositions formulées dans le cadre de la révision de la directive Eurovignette. Ce texte, qui régit la redevance et de taxation des infrastructures routières en Europe, devrait impacter le portefeuille des conducteurs : dès 2021 pour les poids lourds, et dès 2026 pour tous les utilisateurs de la route.

« Avec ce nouveau système de péage, un camion à la norme Euro 2 paierait une redevance de 39,60 euros sur un trajet Paris-Strasbourg, alors qu’un poids lourd Euro 6 ne paierait que 14,40 € de plus”, a détaillé l’eurodéputée.

Si le projet de vignette poids lourd voit le jour en France, il est fort à parier que Bruxelles ne tardera pas à réagir en s’y opposant, comme elle l’avait fait pour la taxe camion en Allemagne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.