Actu

Iveco FPT : le potentiel du moteur thermique est à 60% de rendement

Iveco

C’est à l’occasion des Beyond-Iveco Group Days qu’a eu lieu cette annonce, apparemment anodine, faite lors de la présentation autour des motorisations qu’elles soient à moteur thermique ou électrifiées : le moteur à combustion interne pourrait atteindre les 60% de rendement énergétique.

Cette information, révolutionnaire, a été communiquée le plus tranquillement du monde à trm24 par Philip Scarth, directeur de l’innovation chez FPT Powertrain à Arbon (Suisse), à la suite de son intervention lors de la table ronde consacrée aux motorisations présentes et à venir. Lors de celle-ci, il a mentionné les développements sur les moteurs à combustion interne, en particulier les moteurs dits Split-Cycle. Iveco Group a racheté en février 2020 les licences autour Split-Cycle Dolphin n°2 développé initialement par l’Université de Brighton, l’Université de Sheffield, le fameux bureau d’ingénierie Ricardo, et l’équipementier Hiflux (Royaume-Uni).

Selon lui, cette technique permettrait d’atteindre les 60% de rendement énergétique ! Le tout avec des émissions d’oxydes d’azote proches de zéro, sans système de post-traitement.

Cela remet le moteur à combustion interne dans la course face aux piles à combustible à hydrogène. On comprend dès lors son affirmation selon laquelle « le moteur thermique fait partie de l’avenir ». Il confirme également que les moteurs Diesel Euro VI-e atteignent les 50% de rendement et que, avec les moyens actuels (sans recours aux dispositifs tels que le cycle de Rankine), ils pourraient arriver à 52 ou 53% de rendement énergétique.

Pour les moteurs GNV, à allumage commandé, dont les développements n’ont été repris qu’à une époque récente, on serait aujourd’hui entre 39 et 40% de rendement. Mais il estime que les 45 à 46% sont accessibles. Pour ces motorisations, où les phénomènes de détonation peuvent être destructeurs (le fameux cliquetis), l’avenir appartient à l’adaptation en continu des moteurs aux conditions d’exploitation. La mesure de la qualité du méthane (qui peut fluctuer selon la nature du gisement, et plus encore dans le cas du bio-méthane) jouera un rôle déterminant pour l’optimisation des performances et la préservation du moteur.

L’amélioration de l’efficacité énergétique des chaînes de traction, qu’elles soient à moteur thermique ou électriques, pourra venir des fonctionnalités nées du « machine learning ». Il confirme aussi les travaux d’Iveco Group à Arbon sur le moteur à combustion hydrogène.

Pour l’électrification, Iveco Group travaille étroitement avec l’Américain Microvast et le bureau d’études Potenza Technology basé à Coventry (Angleterre) aujourd’hui partie intégrante de FPT Powertrain.

Des travaux qui portent sur la conception des batteries, la simulation du comportement des cellules, l’intégration à bord et la validation de la chaîne de traction électrique selon le règlement ECE R100. Un important site d’assemblage de batteries est en cours de réalisation à Turin, dont les productions seront destinées à l’Iveco Daily Electric qui sera officiellement présenté à l’IAA Transportation 2022.

Nous vous présenterons lundi un bilan de ces Beyond-Iveco Group Days avec des pré-annonces de l’IAA Transportation 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.