Actu

Interview TRM24 : Clément Beaune

Décarbonation, hausse des prix des énergies, pénurie de carburant, ZFE, les sujets qui animent aussi le transport routier ne manquent pas. Le ministre des transports, Clément Beaune, revient sur ces dossiers brûlants dans une interview accordée à TRM24. Il annonce qu’il n’y aura pas d’aides à l’achat d’un camion vertueux supplémentaires mais pense à renouveler les appels à projets en 2023. Le ministre apporte des précisions sur le groupe de travail sur les ZFE qu’il lance demain.

TRM24 : Dans le cadre du projet de Loi de finances 2023, des aides supplémentaires à l’achat de véhicules lourds (utilitaires, poids lourds) sont-ils prévus ?

Clément Beaune :

« Il n’est pas prévu de nouveaux dispositifs dans le projet de Loi de finances 2023 mais ce qui est important dans l’enveloppe que le gouvernement a développée cette année pour les véhicules légers et les poids lourds sur l’électrification et le verdissement du parc, nous aurons sans doute l’année prochaine de nouveaux appels à projets pour l’électrification des poids lourds. Dans le cadre de ce budget, nous relancerons les appels à projets comme nous l’avons déjà fait pour 50 millions d’euros pour aider à l’électrification du parc. »

TRM24 : Accompagner les transporteurs à l’acquisition d’un véhicules électriques est essentiel. Rappelons que les aides en Allemagne représentent 82% contre 12% en France. Il y a d’autres solutions ?

Clément Beaune :

« C’est pour cela que le projet d’appel à projets avait été très vite saturé. Il y a une vraie demande. Nous allons regarder aussi avec les industriels ce que nous pouvons proposer en termes de solutions de financement. C’est un nouveau chantier que nous ouvrons (aujourd’hui 24 octobre 2022) dans le cadre du groupe sur l’attractivité du secteur. Il existe des moyens budgétaires et nous verrons ensuite les modalités concernant les financements que nous pouvons mobiliser en 2023. Mais je suis ouvert que nous allions un peu plus loin dans ce que nous avions proposé dans les précédents appels à projets. »

TRM24 : Vous lancez ce lundi un groupe de travail sur les ZFE (Zones à Faibles émissions), c’est le début d’une réelle concertation avec les professionnels du transport ?

Clément Beaune : 

« C’est un travail qu’il faut effectuer avec prudence puisque ce sont les collectivités qui décident et pas l’Etat. C’est la loi qui le prévoit. Je crois que nous avons un rôle avec Christophe Béchu en tant que ministre chargé du transport et de l’écologie de coordonner le mieux possible et idéalement harmoniser les règles. Ce qui risque d’être difficile sur les véhicules légers mais sur les poids lourds nous en avons besoin. La logistique se fait obligatoirement d’une métropole à l’autre. Si nous voulons qu’il n’y ait pas de « barrières » à l’entrée et d’incompréhension pour les transporteurs sur le fonctionnement dans chaque métropole, il faut que nous coordonnions le plus possible. C’est l’intérêt de tous. Il faut proposer un projet aux métropoles et j’espère qu’elles saisiront cette opportunité de travailler en commun. »

TRM24 : Vous avais pris vos fonctions de ministre des transports il y a seulement quelques mois, le transport routier vous est moins étranger ?

Clément Beaune :

« Je ne prétends pas en être le spécialiste mais j’ai un intérêt et la conscience très nette de son rôle vital. C’est ce que j’ai envie de dire aujourd’hui aux transporteurs. Nous allons avancer sur les sujets de crise urgents et sur d’autres comme la décarbonation et l’attractivité qui sont des défis à long terme. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.