Actu

Journée TLF : la cybersécurité a coûté 450 milliards de dollars l’an dernier

La Journée TLF s’est déroulée hier à la Maison des Polytechniciens à Paris. Il a été question de sûreté du fret et de cybersécurité. L’ancien préfet Bernard Squarcini était l’invité de ce rendez-vous annuel de la fédération. Claude Blot qui a pris la relève à la présidence de TLF après le départ d’Yves Fargues a confirmé qu’il ne se représentera pas début janvier, avouant qu’il n’y a avait pas pour l’instant de successeur et que la l’organisation était à la recherche d’un délégué général.

Revoir l’interview de Claude Blot, président de TLF, qui annonce qu’il ne se représentera pas à la présidence en janvier prochain.

Le thème fort de cette édition 2018 était la sécurité des marchandises et la cybersécurité. L’ancien préfet Bernard Squarcini qui introduisait la conférence plénière a annoncé la couleur : « 95 % des entreprises ont subi des cyberattaques au cours des 5 dernières années. Le coût mondial des cyberattaques en 2016 est estimé à 450 milliards de dollars » Et il prévient : « Vous devez vous modernisez afin de vous défendre contre l’acquisition frauduleuse de données technologiques. On estime que 80 % des attaques sont dues à des défauts de vigilance. Les entreprises sont très mal préparées à la sécurité informatique. Le RGPD apporte une aide véritable, une contrainte. Il vient renforcer les obligations des opérateurs avec notamment un délégué à la protection des données (DPO). »

Claude Blot, l’actuel président de TLF, et Yves Fargues

« Sur les problèmes de sûreté du fret (transport ; entrepôt), l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) effectue un gros travail en lien avec les pelotons autoroutiers de gendarmerie et les sections locales de recherches. Fait marquant, le développement des « routes de la soie » génère des circuits de contrefaçon de produits. Le principe de responsabilité implique de développer des bonnes pratiques. » a fait savoir l’ancien préfet.

« L’entreprise est une nouvelle cible du terrorisme. Elle entre dans le champ des cibles. A l’étranger, les entreprises représentent le drapeau français (Air France Cargo). Les entreprises doivent faire face à la radicalisation du personnel (fret aérien, sûreté aéroportuaire). L’obligation de responsabilité au niveau de la « compliance » de vos sous-traitants. » L’ancien préfet Bernard Squarcini a préconisé en outre d’établir un fichier qui recenserai les mauvais sous-traitants.

Un plan d’action 2018-2019 de la commission Digital de TLF a été présenté lors de cette conférence plénière. Jean-Christophe Cuvelier de TLF estime que « la digitalisation, c’est se transformer pour survivre. C’est aussi réinventer les produits, les offres et les modèles économiques. Il faut inventer l’avenir avec des ressources limitées. Sans oublier de nouveaux entrants qui bouleversent le marché. » Un livre blanc devrait être publié dans les prochaines semaines.

Hervé Rébillon et Louis Guarino

rebillon@trm24.fr

guarino@trm24.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.