Actu

Le projet portuaire Haropa voit le jour

Le projet Haropa avance à grand pas. Annick Girardin, ministre de la mer, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre des transports, se sont déplacés en début de semaine au port de Rouen. Les ministres ont dévoilé le résultat de la première phase de la préfiguration d’Haropa, nouvel ensemble portuaire. Une étape importante dans la fusion des ports de Seine.

A sa création prévue le 1er juin prochain, Haropa constituera le premier port de France pour le commerce extérieur. « L’ensemble permettra de peser davantage dans la compétition européenne et d’offrir un lieu privilégié pour de nouvelles implantations industrielles » fait savoir le ministère des transports.

Cette ambition est portée par un projet stratégique que les ministres ont détaillé et qui s’organisera autour de quatre axes :

  • La reconquête de parts de marchés grâce à un système portuaire et logistique de référence à destination des clients et partenaires internationaux ;
  • L’accélération de la transition écologique par l’amélioration de l’efficacité énergétique et la production d’énergie verte ;
  • L’innovation et la transition numérique pour déployer de nouveaux services numériques le long du corridor sur l’axe Seine ;
  • L’accompagnement de la transition et le développement du capital humain.

Ce projet stratégique sera soutenu par un programme d’investissement ambitieux qui sera dévoilé lors du comité interministériel de la mer de fin janvier par le Premier ministre.

La gouvernance de l’établissement portera ainsi à la fois une vision à l’échelle de l’axe et d’autre part s’appuiera sur ses trois implantations locales, les deux Régions Île-de-France et Normandie, les métropoles du Havre, de Rouen et de Paris.

Ce déplacement a également permis d’observer les avancées du plan de relance au service de l’ambition du gouvernement en matière maritime et intermodale (400 millions d’euros). Les ministres ont pu constater le déploiement sur site de 83 bornes électriques à quai qui permettront d’alimenter en courant électrique plus de 100 bateaux fluviaux à l’horizon 2023 sur l’axe Seine. Par ailleurs, la réhabilitation du nouveau quai du terminal vrac permettra d’accompagner les relais de croissance du port avec l’accueil de nouveaux trafics de biomasse acheminés notamment par mode massifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *