Actu

Les mégacamions rebaptisés Eco-trucks par l’IRU

On les appelle des mégacamions en Europe, des B-Double aux Etats-Unis et en Australie ou encore road-trains. Dans un document qu’elle publie, l’IRU a décidé de les rebaptiser Eco-trucks. Leur utilisation pourrait réduire les émissions de CO2 de plus de 13 milliards de tonnes d’ici 2050. Les éco-camions ne sont exploités que dans 18 pays, dont l’Australie, l’Argentine, la Chine, le Mexique, l’Afrique du Sud, les États-Unis et certains pays de l’UE (Espagne, Portugal). La France n’y adhère pas.

Les membres de l’IRU ont adopté fin 2020 une position sur ces éco-camions dans le cadre des efforts de l’industrie pour favoriser la décarbonisation. L’organisation qui représente les transports dans le monde présente un plan Eco-Truck avec un appel clair aux gouvernements.

L’IRU a fait ses calculs. Deux Eco-trucks transportent la cargaison de trois camions standard, réduisant instantanément le nombre de camions sur la route. La consommation de carburant par tkm est réduite jusqu’à 35%, améliorant considérablement l’efficacité environnementale et économique du transport routier de marchandises » précise-t-elle.

Autre exemple publié par l’IRU : un volume de transport de 200 palettes de 600 kilos chacune ne nécessiterait que 3 combinaisons tracteur-semi-remorque (C-dolly) par rapport à six camions standard de 40 tonnes ou 100 véhicules utilitaires légers. Cela pourrait même être réduit à deux combinaisons C-dolly si l’on considère un poids maximum autorisé par camion de 60 tonnes.

Remplacer seulement 30% de la flotte mondiale de camions impliqués dans les opérations régionales et long-courriers par des Eco-trucks réduirait immédiatement les émissions de CO2 de 237 millions de tonnes par an. Le transport routier de marchandises devant tripler d’ici 2050, ce chiffre passe à 700 millions de tonnes annuellement.

« Les avantages des Eco-camions sont évidents, avec des émissions de CO2 nettement plus faibles ainsi qu’une efficacité accrue et des coûts réduits », a déclaré le Secrétaire général de l’IRU, Umberto de Pretto. « L’indice est dans le nom : les éco-camions sont écologiques et économiques.»

L’IRU va plus loin en déclarant que « compte tenu de la capacité sans cesse croissante des porte-conteneurs, des avions cargo et des trains de marchandises, les éco-camions sont essentiels pour accroître l’efficacité et la durabilité de la logistique multimodale dans son ensemble. Le transfert modal ne le fera pas. »

Télécharger le document de la position de l’IRU sur les Eco-Trucks (en anglais), cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.