Non classé

Les vraies raisons de la réorganisation de Geodis

La direction de Geodis a annoncé hier une « évolution » de l’organisation du groupe « pour offrir à ses clients un accès facile et complet à l’ensemble de ses solutions logistiques à travers le monde. » Mais cette réorganisation ne prépare-t-elle pas une vente du transporteur, filiale de la SNCF. Même si cette dernière affirme que Geodis n’est pas à vendre car « trop rentable ».

Geodis parle d’une nouvelle organisation. Le groupe crée ainsi, parallèlement aux lignes de métiers déjà existants, 4 nouvelles régions regroupées sous une direction unique responsable de l’ensemble de l’offre logistique de Geodis. Ces régions sont l’Europe de l’Ouest, le Moyen Orient & Afrique, l’Europe du Nord & Continentale, les Amériques et l’Asie Pacifique. Le groupe renforce aussi deux départements centralisés : Business Development & Marketing dont la mission consiste à définir et construire des solutions logistiques de bout-en-bout et Innovation & Business Excellence visant à améliorer ses processus opérationnels par l’innovation. Le comité Exécutif, est piloté par Marie-Christine Lombard, CEO de Geodis.

Reste à savoir ce que cache réellement cette réorganisation alors que le sort de Geodis est en train de se jouer en coulisses sur fond de grève de la SNCF, sa maison mère. Dans un document intitulé « avant-projet de structuration de la SNCF en 2020 » que se sont procurés des médias comme Le Monde, Geodis ne ferait plus partie des deux sous-filiales, appelées entités, SNCF Mobilités et SNCF Réseau (tout comme Fret SNCF). Le transporteur serait « sorti » de ces entités. Certains pensent que c’est pour mieux se séparer (vendre) de Geodis. « Le groupe serait évalué autour de 11 milliards d’euros, ce qui permettrait d’éponger une partie de la dette de la SNCF », avait précisé dernièrement Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT Cheminots. Du côté de la direction de la SNCF, pas question de se séparer de Geodis, « source d’importants bénéfices pour le groupe ». L’avenir (proche) nous le confirmera ou nous l’infirmera.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.