Actu

Pourquoi la route de la soie arrive désormais à Valenciennes

Des conteneurs en provenance de Chine par la voie ferroviaire puis fluviale sont arrivés à Valenciennes. Exploitée par Contargo, la barge est arrivée sur le terminal fluvial après avoir embarqué une quarantaine de conteneurs 40 pieds sur le port allemand de Duisburg deux jours plus tôt. Auparavant, le transport initial entre la Chine et l’Allemagne avait été réalisé par train. Au total, le trajet de la Chine à la France a duré moins de vingt jours, soit deux fois plus rapide que par la voie maritime.

C’est une barge fluviale de type Grand Rhénan, de 110 mètres de long et 11,40 mètres de large qui est arrivée sur le terminal à conteneurs exploité par Contargo à proximité de Valenciennes. D’une capacité totale de 104 conteneurs EVP, elle a déchargé une quarantaine de conteneurs maritimes 40 pieds (deux Équivalent Vingt Pieds) qui arrivaient de Chine via le port allemand de Duisburg. Depuis que des travaux d’élargissement de l’Escaut ont été réalisés au niveau de Tournai début 2020, le terminal de Valenciennes est le seul capable de recevoir ce type de barge dans les Hauts-de-France.

Les conteneurs maritimes destinés au marché français ont été chargés sur deux terminaux à conteneurs du port fluvial de Duisburg, premier port intérieur pour les conteneurs en Europe, et plaque tournante des nouvelles routes de la soie terrestres entre la Chine et l’Europe. Le temps de transport fluvial entre Duisburg et Valenciennes est d’environ 60 heures pour un trajet total Chine-France de moins de vingt jours.

Ce nouveau service de transport fluvial, déployé au départ de plusieurs terminaux à conteneurs du port de Duisburg, permet de consolider les arrivages destinés au marché français et transportés chaque semaine par une trentaine de trains en provenance de Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.