Actu

Renault Group dépasse son objectif de décarbonation pour ses activités TRM

Entre 2018 et 2021, Renault Group a réduit de 6,9 % l’empreinte carbone liée aux transports de ses marchandises en Europe, dépassant ainsi son objectif fixé à 5,3 %. Ces résultats ont été validés dans le cadre de FRET21, un dispositif réunissant les acteurs du transport et de la logistique.

Depuis son adhésion à ce dispositif en 2015, le groupe a, au total, réduit de 15 % ses émissions de CO2 liées à ses activités logistiques en Europe, grâce à des solutions innovantes mises en place par la direction Supply Chain telles que l’éco-conception des emballages ou la réduction du nombre de kilomètres parcourus.

La Supply Chain Renault Group entend poursuivre ses efforts en matière de décarbonation et s’est engagée à réduire de 30 % son empreinte carbone par véhicule d’ici à 2030 dans le monde.

« Depuis plus de 10 ans, nous travaillons à identifier des solutions pour réduire l’empreinte environnementale de nos flux d’approvisionnement. De façon croissante, nous avons notamment recours au multimodal et améliorons le taux de remplissage des conteneurs et des camions, ou encore l’éco-conception de nos emballages et la réduction du nombre de kilomètres parcourus » a déclaré Florence Ughetto, Expert Développement Durable et Logistique, Supply Chain de Renault Group, avant d’ajouter : « c’est ce travail régulier avec de nombreux métiers du Groupe et nos fournisseurs, au plus près de notre système industriel, qui nous a permis d’atteindre, et même de dépasser nos objectifs de réduction de nos émissions de CO2 pour la deuxième fois consécutive. »

En optimisant le taux de chargement des camions et de remplissage des emballages : la Supply Chain a développé des outils digitaux pour visualiser en 3D les camions et augmenter le taux de chargement. Cela a contribué à éviter l’émission de 12 200 tonnes de CO2. Par ailleurs, les équipes de l’ingénierie ont travaillé à réduire la quantité d’emballages utilisés et à densifier le packaging, afin d’optimiser le nombre de pièces par emballage. Résultat : une contribution à hauteur de 8 800 tonnes de CO2 évitées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.