Actu

Stellantis de grandes ambitions … et un caillou dans la chaussure !

Carlos Tavares n’est pas avare d’annonces en ce début mars 2022. Il a bien affirmé que Stellantis entend doubler son chiffre d’affaires à 300 milliards d’euros à l’horizon 2030 dans le cadre de son nouveau plan stratégique baptisé “Dare Forward 2030” ou « Oser aller de l’avant ». Le constructeur, détenteur de 14 marques, passerait de 152 milliards en 2021 à 300 milliards dans 8 ans avec une progression régulière. Mais le début de production dans une usine russe risque de compromettre ses projets.

« En termes de rentabilité, le groupe prévoit de maintenir une marge opérationnelle courante à deux chiffres tout au long du plan avec un objectif de marge opérationnelle courante à deux chiffres. Ainsi, Stellantis vise une marge opérationnelle courante de plus de 15% en 2030. En Europe, cette rentabilité s’établira à au moins 10% partir de 2024 »  a annoncé Carlo Tavares.

Sur le plan technologique, le groupe Stellantis souhaite augmenter de 140 gigawatt-heures (GWh) la capacité des batteries pour atteindre 400 GWh. Le groupe prévoit aussi d’intégrer la technologie associant pile à combustible et hydrogène au sein des grands utilitaires en 2024, visant une première livraison aux Etats-Unis en 2025. C’est une condition pour atteindre 100% de véhicules électriques (BEV) vendus en Europe et 50% aux Etats-Unis toujours à l’horizon 2030 avec la volonté affichée de s’emparer d’une position de leader. « Nous prévoyons d’avoir une gamme de plus de 75 BEV, et de vendre 5 millions de BEV chaque année dans le monde à l’horizon 2030 » a confirmé Carlos Tavares.

Stellantis profite des annonces stratégiques pour lever le voile sur de très fortes ambitions sur le marché des utilitaires légers. Le groupe souhaite devenir un « leader incontesté » en annonçant 26 nouveautés et des modèles électriques dans toutes les catégories. Ce projet est rendu possible grâce à un fort déploiement de marques, Peugeot, Citroën, Opel, Fiat Professionnal ou l’américain Ram.

Carlos Tavares annonce également : « d’ici à 2027, notre objectif est de développer un mix de ventes électriques de 40 % pour les utilitaires légers. Nous puiserons dans notre gamme d’options électrifiées, électrique à batterie, hydrogène et REPB pour Range Electric Paradigm Breaker. ». Afin de fidéliser la clientèle professionnelle, Stellantis proposera des services connectés et des mises à jour à distance. Afin de parvenir à ces objectifs, une équipe de direction plus autonome va être constituée.

Le seul caillou dans la chaussure de Stellantis, mais il est de taille sera, en ce début d’année, le choix de produire des véhicules utilitaires dans l’usine russe PSMA Rus de Kalouga à 200 kilomètres de Moscou. L’assemblage avait débuté au mois de décembre et début février, les premiers véhicules Peugeot Expert, Citroën Jumpy, Opel Vivaro et bientôt Fiat Scudo ont commencé à être exportés sur les différents marchés européens. Evidemment, l’attaque de l’Ukraine par la Russie va sérieusement contrarier ce plan.

Espérons, pour tout le monde, que cet épisode sera le plus court possible ! Dans son panel de sites industriels, Stellantis dispose également d’une usine en Pologne, à Gliwice, reconvertie en 2022 dans la production des Fiat Ducato, Opel Movano, Peugeot Boxer et Citroën Jumper. Il s’agit de désengorger l’usine italienne de Sevel Sud qui produit également ces modèles et qui est aujourd’hui saturée. En effet, le marché des véhicules utilitaires est en forte croissance. Alors, les constructeurs doivent repenser leurs sites de production. « Les sites de Stellantis en Europe sont à pleine charge » annonce l’heureux constructeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.