Actu

TRM : ce qui vous attend en 2022

2022 s’annonce riche en événements et nouveautés dans le secteur du transport routier. Outre les mesures sociales, fiscales et environnementales déjà en place et à venir, il n’est pas à l’abri de nouvelles réformes dans le transport, élection présidentielle oblige. La production de poids lourd dépendra de l’approvisionnement en semi-conducteurs fortement perturbé.  

Sur le plan économique, le CNR qui s’est projeté sur 2022 estime que le facteur déterminant sera l’évolution du coût du personnel, « dépendante d’une part des négociations paritaires sur la revalorisation des minima conventionnels et d’autre part de la tension sur le marché ». Une ultime réunion de négociations est prévue mercredi prochain entre les partenaires sociaux.

Le CNR précise que « les prix de matières premières et, corrélativement, ceux des matériels, des pièces détachées, de l’AdBlue ou des pneumatiques, subissent des hausses importantes depuis quelques mois. Selon de nombreux experts, ce contexte inflationniste devrait se poursuivre en 2022 ». Les prévisions d’évolution des coûts hors gazole pour 2022 sont comprises entre + 3,4 % et + 5,1 % selon les hypothèses sociales retenues. En moyenne, la prévision s’établit à + 4,2 %.

Les prix d’achat des camions et des utilitaires enregistrent une inflation importante depuis quelques mois en raison principalement du renchérissement des prix de matières premières et du déséquilibre entre l’offre de véhicules disponibles et la demande, note le CNR. « La production des véhicules est actuellement perturbée par les difficultés d’approvisionnement en semi-conducteurs et autres composants provenant de pays impactés par la crise sanitaire. Il faut ajouter que le développement des parts de marché des véhicules propres est un autre facteur d’inflation moyenne des parcs exploités car plus chers. Le CNR retient dans ses prévisions pour 2022 une hypothèse d’inflation significative des prix de véhicules de + 10 %. » Les délais de livraisons dépassent pour l’ensemble des constructeurs poids lourds les 2 à 3 mois.

Bruxelles durcira les normes d’émissions polluantes pour les poids lourds  

Bruxelles a prévenu, elle prévoit cette année de durcir les normes d’émissions polluantes des poids-lourds, des normes déjà contraignantes d’ici 2030. La Commission européenne a présenté un plan d’action de 82 initiatives dans le cadre du pacte vert pour l’Europe. « Le résultat à atteindre est une réduction de 90 % des émissions d’ici à 2050 grâce à un système de transport intelligent, compétitif, sûr, accessible et abordable » a indiqué la Commission européenne. Parmi ses initiatives : écologiser le transport de marchandises en doublant le trafic ferroviaire de marchandises d’ici à 2050. Une fois de plus, le TRM sera ciblé et puni.

La France prend la présidence de l’Union européenne

A minuit vendredi soir, la France a pris pour six mois la présidence tournante de l’Union européenne avec un programme ambitieux, une Europe « puissante » et « souveraine », qui risque toutefois d’être bousculé par la nouvelle flambée de Covid-19 et la présidentielle d’avril. Elle préside entre autres le transport. En déplacement à Bruxelles le mois dernier, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des transports, avait rappelé l’action de la France « dans le soutien aux carburants alternatifs, dans le développement du mode ferroviaire tant pour le fret, en lien avec les outils portuaires, que pour le désenclavement du territoire ainsi que dans l’accélération de l’électrification du parc automobile et du déploiement des bornes de recharge ».

Brexit : de nouveaux contrôles à l’importation pour les entreprises britanniques 

Les entreprises britanniques seront soumises depuis le 1er janvier à de nouveau contrôles à l’importation aux frontières, une mesure post-Brexit concernant les sociétés qui achètent globalement chaque année pour 277 milliards d’euros de marchandises au sein de l’Union européenne.

Les bus et camions automatisés pourront circuler en France dès septembre  

La France est le premier pays européen à adapter les codes de la route et des transports avec l’arrivée des véhicules à conduite automatisée, automobile, bus et poids lourds. Le ministère des transports a publié un décret reprenant ces modifications. Il autorise la circulation des systèmes de transport routier automatisés de marchandises et de voyageurs, autrement dit des poids lourds et des bus et autocars autonomes, sur parcours ou zones prédéfinis dès septembre 2022 en France.

Généralisation de Trackdéchets au 1er Janvier

Le décret n° 2021-321 relatif à la traçabilité des déchets, des terres excavées et des sédiments, sorti le 25 mars 2021, acte la généralisation de Trackdéchets depuis le 1er Janvier, pour tous les acteurs concernés par la traçabilité des déchets dangereux. Le transporteur devra détenir un document de transport complémentaire avec les informations manquantes. Le texte prévoit ainsi la dématérialisation des BSD pour les déchets dangereux. Lors d’un contrôle sur route ou en entreprise, le BSD présenté sera dématérialisé. Tous les acteurs devront avoir un compte sur Trackdéchets, qu’ils soient utilisateurs en propre de la plateforme ou via leur propre outil, interconnecté à Trackdéchets par API (connexion informatique qui permet de faire circuler l’information entre différents outils).

La SITL, l’IAA Transportation et Technotrans en 2022

Après le succès de Solutrans en novembre dernier, 3 salons attendent les professionnels du transport et de la logistique : la SITL en avril à Paris (France), l’IAA rebaptisé l’IAA Transportation en septembre à Hanovre (Allemagne) et Technotrans en octobre à Nantes (France).

La SITL 2022 se tiendra du 5 au 8 avril à Villepinte après une édition en demi-teinte en septembre dernier. Le salon couvre l’ensemble des produits et des services innovants dédiés au fret, à l’Industrie Logistique et à la Supply Chain. Plusieurs thèmes sont abordés : le multimodal sur tous les modes de transport (routier, maritime, ferroviaire, aérien, drone), les systèmes d’information / RFID (logiciels TMS et WMS), la gestion de la chaîne d’approvisionnement, infrastructures, immobilier logistique, équipements de transport (carburants, systèmes embarqués, pneumatiques), robotique et automatisation, mais aussi des spécialités comme les marchandises dangereuses, la température dirigée, le dernier kilomètre, etc.

L’IAA Commercial Vehicles qui change de nom et devient l’IAA Transportation sera sans aucun doute le rendez-vous 2022 du transport routier et de l’industrie du poids lourd. Le salon de Hanovre qui se déroulera désormais sur 5 jours seulement, du 20 au 25 septembre 2022 est désormais axé non seulement sur camions mais aussi les bus et la logistique. « Avec la transformation de IAA Commercial Vehicles en IAA Transportation, nous gardons un œil sur le marché alors que nous élargissons notre gamme de sujets. Nous continuerons à voir des véhicules utilitaires tels que des bus, des camions, des tracteurs routiers, des remorques et des superstructures, mais à partir de 2022, nous inclurons la numérisation, les infrastructures nécessaires et la logistique » nous a déclaré Jan Heckmann, le directeur du salon, lors d’une interview à TRM24.

Le salon Technotrans aura lieu les 20, 21 et 22 octobre 2022 au Parc des expositions de la Beaujoire à Nantes (44). Le salon qui devait se tenir l’an passé avait été annulé en raison de la pandémie. « Technotrans est un salon régional, c’est dans notre ADN, avec de plus en plus avec un rayonnement sur les régions qui bordent les Pays de la Loire : la Bretagne et le Poitou-Charentes. Nous avons annulé car, au moment du confinement, nous savions que la pandémie ne durerait pas que deux ou trois mois. Les raisons de l’annulation sont dues au fait des engagements de nos partenaires exposants et fournisseurs et nous avec le parc d’exposition de la Beaujoire » nous avait confié Pascal Trubert, président de la FNTR Pays de la Loire organisatrice du salon.

Enfin, n’oublions pas Rétromobile, du 2 au 6 février à Paris, pour les amoureux des belles et carrosseries anciennes. La Fondation Berliet, fidèle au salon parisien, y célèbrera son 40è anniversaire en mettant à l’honneur l’industrie automobile lyonnaise. Une rare Rochet-Schneider série 18400 de 1921 (photo), 6 cylindres, équipement incendie autopompe Delahaye y sera exposée. Elle rappelle que Edouard Rochet et Théodore Schneider furent des pionniers de l’automobile. Le modèle présenté, produit à 197 exemplaires entre 1920 et 1926, appartient à la série 18 400 réceptionnée au Service des Mines le 2 octobre 1919. Acquis par la Chocolaterie Menier en 1921, il affiche 40 830 km au compteur. Pendant près de 60 ans, il a assuré son service de lutte contre l’incendie à l’usine et à la ville de Noisiel qui vivaient en étroite symbiose. En 2004, ce véhicule a été offert à la Fondation Berliet par la société Nestlé-France S.A.S, « d’une part du fait de sa marque, et d’autre part du fait du parallélisme entre les deux aventures industrielle et humaine des Sociétés Berliet et Menier ».

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.