Actu

Les collectifs de petits transporteurs se mobilisent en régions

L’opération de Anthony Andolina lundi dernier en Haute-Savoie semble faire boule de neige. Selon nos informations, au moins six collectifs de transporteurs se sont formés dans plusieurs régions avec des dates et des formes différentes pour les actions. TRM24 fait le point.

Le collectif de Anthony Andolina à l’initiative de l’opération escargot lundi dernier à Annecy et dont nous vous parlions dans un précédent article réfléchit à une prochaine action, cette fois plus dure et probablement sous la forme d’un blocage. Mais, comme il nous le précisait dans une interview, il n’est pas seul à avoir organisé ce collectif. En effet, des entreprises du BTP qui proteste de leur côté contre l’annulation de la ristourne de la TICPE pour le gasoil non routier ont leur mot à dire.

Alain Spinelli en 2013 à la sortie d’une réunion avec le ministère des transports

Le collectif d’Alain Spinelli  (photo) qui s’était fait connaître en 2013 lors d’une action dans le nord contre l’écotaxe à l’époque refait parler de lui et invite les transporteurs à manifester le 2 décembre prochain, quatrième anniversaire de l’abandon de … l’écotaxe. L’objectif est de réunir au départ une cinquantaine de camions dans quatre régions et de converger vers Paris. « L’idée est de bloquer les entrées du pays avec véhicules des pays de l’Est » précise le collectif qui initialement entendait parler pour les non-syndiqués du secteur. « Un blocage des centrales de grande distribution n’est pas exclu » précise-t-il. Le collectif de prévention du transport routier français compte déjà 3 900 inscrits sur sa page FaceBook. Il y a 5 ans, Alain Spinelli avait déclaré forfait faute d’un nombre suffisant de camions.

Stéphane qui a préféré rester anonyme a décidé avec quatre autres artisans routiers de monter lui aussi son collectif. Tous basés près de Lyon, ils entendent représenter les petits transporteurs comme Anthony Andolina qui a été pour eux un « déclic ». Eux ont décidé de rejoindre le mouvement national du 17 novembre. « Il n’y a pas de raison de ne pas y aller » nous a déclaré Stéphane. « Le transport routier concerne aussi les citoyens. Ils doivent être au courant et c’est le meilleur moyen d’être mieux compris et de e se faire plus apprécier » a-t-il ajouté. La forme de son action ? Rien n’est encore décidé mais lui et ses collègues souhaitent trouver une action modérée mais remarquée.

Les fédérations du transport routier l’ont annoncé, pas question de rejoindre les mouvements citoyens dont le principal le 17 novembre dans toute la France. Toutes craignent la réaction de la base. Rappelons que la FNTR Bretagne a rejoint le collectif des acteurs économiques bretons qui s’oppose à une seconde écotaxe. Pour l’heure, ce dernier n’a pas annoncé d’actions sur le terrain.

Lire aussi :

Anthony Andolina, ce jeune artisan routier qui entend représenter les petits transporteurs non syndiqués

 

 

3 Responses

  1. Je partage tout à fait l’avis des opposants à la vignette, et surtout à son mécanisme fiscal qui, avec la réduction de la ristourne et l’augmentation de la TICPE prévue pour janvier prochain, coûterait environ, 3600€ de plus aux transporteurs qui s’approvisionnent en France et seulement 1200€ aux étrangers!
    A croire que Mme la ministre veut inciter les transporteurs à acheter leur carburant à l’étranger ! !
    Part contre, sur le prix du carburant, je pense qu’ils se trompent de cible, car le problème n’est pas tant le prix en France, mais le prix que paient les étrangers en s’approvisionnant en Espagne, au Luxembourg et surtout en Hongrie, où le GO est subventionné!
    Avec de tels prix ces transporteurs tirent les prix de transports vers le bas et sont à l’origine de cette concurrence déloyale qui frappe durement ceux qui s’approvisionnent en France!
    A noter que par ces pratiques, les étrangers économisent environ 14 000€ de TICPE pour 100 000 km qui se transforment par autant de perte pour l’état, et force est de constater que ce n’est pas la vignette qui changerait grand chose!
    Au lieu de d’instaurer une telle vignette et réduire la ristourne, le ministère aurait été mieux inspirer de créer une vignette à 5000€, compensable en totalité, par une augmentation de la ristourne, (et non pas une réduction) de telle sorte qu’elle ne coûte rien à ceux qui achètent leur carburateur en France, mais frapperait sévèrement tous ceux qui trichent, en s’approvisionnant à l’étranger pour faire baisser les prix de transports!

  2. je ne sais pas, si le fait de ne pas s’associer aux organisations professionnelles le fera gagner!
    L’avenir lui dira!
    Car, en se mettant en première ligne, il s’expose dangereusement!
    Nul doute que dans quelque temps, il risque d’avoir la visite de la DIRECTE et de l’inspection du travail…..
    Je peux lui dire, qu’ils savent faire!
    Je lui souhaite simplement que son entreprise soit clean !

  3. Bjr et merci ,
    En effet Le collectif créé par Alain Spinelli est tjrs là prêt à défendre la profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *