Les + de l'actualité

Les routiers québécois utilisent FaceBook pour retrouver leur camion volé

Les routiers québécois ont trouvé la méthode pour retrouver leur camion volé. Un fléau en Amérique du Nord. Rien que de mieux que les réseaux sociaux, et en premier lieu FaceBook. Des véhicules ont été retrouvés en l’espace de quelques heures.

Depuis deux ans, les vols de poids lourds et de semis se sont multipliés. Même si les malfaiteurs sont plus intéressés par les marchandises onéreuses, ils se tournent désormais vers les véhicules de plus en plus bourrés de technologies à haute valeur ajoutée. L’Alliance canadienne du camionnage parle de pertes pour l’économie canadienne de 5 milliards par année.

Radio Canada qui a enquêté sur ce fléau rapporte plusieurs témoignages. Jean-Guy a fait un millier de kilomètres pour récupérer son véhicule et sa remorque. Le conducteur a lancé un seul message sur sa page FaceBook et, en quatre semaines, l’appel a porté ses fruits. 1 500 messages de collègues qui ont suivi l’avancée de son ensemble comme un jeu de piste. Un autre conducteur qui recherchait son Western Star dérobé a reçu pas moins de 32 000 messages en quelques heures avant de le retrouver en 12 heures !

D’autres ont eu moins de chances. Mathieu Leblond a bien retrouvé son camion mais pas la remorque. Les voleurs ont eu le temps de récupérer la marchandise : un chargement de bois de construction. Mathieu regrette d’avoir appelé directement la police. « Si c’était à recommencer ? Je mettrais ça sur Facebook avant d’appeler la police ! » a-t-il répondu.

Le journaliste de Radio Canada, Luc Chartrand, évoque la rapidité à laquelle les camions sont retrouvés. « Leur capacité collective de repérer un véhicule volé est phénoménale. En fait, ils font souvent la barbe à la police ! » écrit-il.

La police québécoise, même si elle est mal jugée par les routiers de la Belle Province, a lancé ces deux dernières années des opérations d’envergure contre ce fléau de vols de camions. Pas moins de 50 personnes appartenant à un même réseau ont été interpellées. Ils sont accusés de 78 vols de camions et de marchandises d’une valeur totale de 5,4 millions de dollars. Les forces de l’ordre ont parlé d’un véritable trafic : les malfaiteurs avaient volé et revendu de la viande, des matériaux de construction, de l’aluminium et même des couches pour bébés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *