Articles 18H

Grève : les transporteurs espagnols maintiennent la pression

Lancée hier par la Plateforme nationale de défense du secteur du transport routier espagnol (PME et indépendants), la grève illimitée n’a pas occasionné de fortes perturbations de circulation. Le mouvement n’est pas suivi par les syndicats majoritaires et fait suite à une première grève il y a 8 mois qui avait paralysé l’économie du pays.

Les grévistes entendent dénoncer ce qu’ils considèrent comme l’inaction du gouvernement face à la flambée des coûts que subit le secteur du transport routier comme la hausse du carburant. Une loi adoptée suite au premier mouvement ne satisfait pas la Plateforme nationale de défense du secteur du transport routier. Elle apportait pourtant une aide d’un milliard d’euros afin de compenser l’envolée du prix du carburant.

« Nous en avons marre d’être trompés et spoliés de toutes parts », a lancé la Plateforme. Le président de ce collectif, Manuel Hernández, a dénoncé le non-respect par le gouvernement de gauche espagnol des engagements pris au printemps. «On ne veut pas» que la mobilisation «dure aussi longtemps qu’en mars», a-t-il toutefois assuré, en accusant le gouvernement de Pedro Sánchez de vouloir «criminaliser» les manifestants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.