Articles 18H IAA TRANSPORTATION 2022

IAA 2022 : la surprise Telma

On aurait pu craindre que l’électrification des camions allait condamner un équipementier comme Telma, spécialiste des ralentisseurs électro-magnétiques à courant de Foucault. L’apparition des modèles GNV laissait même entrevoir des perspectives radieuses pour l’entreprise de Saint-Ouen l’Aumône en raison du moindre frein moteur de ces motorisations. Puis, l’électrification forcée et la guerre en Ukraine sont passés par là. Heureusement, à l’occasion du salon IAA 2022, Telma a révélé un prototype (visiblement très avancé) appelé Telma HIB (pour Hybrid Induction Brake).

Le principe du ralentisseur à courant de Foucault ne change pas mais le rotor est remplacé par une machine tournante électrique. Le HIB associe donc dans un seul ensemble un ralentisseur et une machine électrique susceptible de devenir génératrice comme motrice en fonction du sens de courant. C’est un ralentisseur, générateur, moteur. La trouvaille, comme pour feu le Telma Hydral de 1999, est que ce ralentisseur peut produire sa propre électricité. Différence, notable avec l’Hydral c’est que le refroidissement est ici à air et non plus par liquide.

En termes d’encombrement, il aurait un volume équivalent à un Telma Focal de puissance comparable. Si l’intérêt est évident pour une motorisation conventionnelle, le Telma HIB se justifie également pour les camions électriques : plus besoin de résistances additionnelles pour la dissipation d’énergie lors des certaines phases de retenue (un équipement quasiment obligatoire pour les tracteurs routiers à batteries pour passer l’homologation de freinage au PTRA maximal autorisé par le Code de la Route), la puissance de ralentissement et freinage est disponible même lorsque les batteries sont pleines et le montage sur la transmission permet de retenir le véhicule lors des changements de rapports.

A l’inverse, toujours lors des changements de rapports, le moteur intégré peut fournir une force lissant la rupture de couple. Le Telma HIB peut aussi trouver à s’appliquer aux motorisations hybrides. La force de retenue annoncée par Telma est de 2400Nm, ce qui en fait un équipement adapté aux camions ou autocars de 12 à 26 t de PTAC. Telma annonce que des contacts sont déjà pris avec des constructeurs. Les premières réalisations concrètes sont attendues pour fin 2023. Affaire à suivre.

One Response

  1. En fait, il produit le courant qui est envoyé et consommé par les bobines d’électro aimants pour freiner!
    Or la production de ce courant génère un effet de ralentissement, à quoi s’ajoute l’effet de ralentissement produit par les bobines
    Il ne devrait donc pas consommer d’électricité des batteries et peut être les recharger!
    A voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.