Actu

Immatriculations VI UE : nouvelle baisse consécutive

En novembre 2021,selon l’ACEA, les nouvelles immatriculations de véhicules utilitaires dans l’UE ont reculé (-14,7%) pour le cinquième mois consécutif. La baisse à deux chiffres du segment des utilitaires a pesé lourdement sur le résultat global, les utilitaires représentant plus de 80 % des ventes totales dans l’Union européenne. Les quatre principaux marchés de la région ont enregistré de fortes baisses le mois dernier, la plus forte baisse ayant été observée en Espagne (-30,4%).

Au cours des 11 premiers mois de 2021, les immatriculations de véhicules utilitaires dans l’Union européenne sont restées en hausse de 11,5%, bénéficiant toujours de la base de comparaison faible de 2020. Les plus grands marchés ont bien performé jusqu’à présent cette année, en particulier l’Italie (+ 17,6 %) et la France (+ 9,4 %), bien que les augmentations en pourcentage en Allemagne (+ 1,3 %) et en Espagne (+ 0,6 %) aient considérablement diminué par rapport aux mois précédents.

En novembre, les ventes de poids lourds dans l’Union européenne ont diminué moins fortement (-3,5 %) que celles de utilitaires. Les pays d’Europe centrale ont continué de soutenir positivement (+ 13,4%) la performance de la région, mais cela n’a pas suffi à compenser les baisses à deux chiffres enregistrées par les quatre grands marchés d’Europe de l’Ouest.

Jusqu’à présent en 2021, 219 595 nouveaux poids lourds ont été immatriculés dans l’Union européenne, en hausse de 21,0 % par rapport à la même période il y a un an. A l’exception de la Grèce (-3,6%) tous les marchés de l’UE ont réussi à afficher une croissance sur cette période, y compris l’Italie (+ 25,5%), l’Espagne (+ 13,1%), l’Allemagne (+ 9,8%) et la France (+ 5,9%).

Le mois dernier, la demande d’utilitaires de l’UE s’est contractée de 6%, comptant 23 678 unités vendues. À l’instar du segment des poids lourds, les performances de l’Europe de l’Ouest ont été pires qu’en novembre 2020 : Espagne (-17,5%), Allemagne (-14,1%), France (-13,8%) et l’Italie (-8,5%). En revanche, la plupart des marchés d’Europe centrale ont enregistré des gains le mois dernier.

Depuis le 1er janvier, les ventes d’utilitaires neufs dans l’Union européenne ont augmenté de 16,6 % depuis le début de l’année, avec 264 031 unités enregistrées au total. La base de comparaison faible des premiers mois de l’année a permis aux quatre plus grands marchés de la région de rester jusqu’à présent en territoire positif : l’Italie (+ 22,6 %), l’Espagne (+ 8,6 %), la France (+ 6,1 %) et l’Allemagne (+ 4,8 %).

En novembre 2021, les bus étaient le seul segment à afficher une légère augmentation (+ 1,6 %) des nouvelles immatriculations. À l’exception de la France (-6,5 %), tous les marchés clés de l’UE ont contribué positivement à la croissance du mois dernier : l’Italie (+ 14,4 %), l’Espagne (+ 7,8 %) et l’Allemagne (+ 5,1 %). De janvier à novembre, les nouvelles immatriculations d’autobus et d’autocars dans l’UE ont augmenté de + 2,3 % pour atteindre 26 101 unités. Les principaux marchés ont affiché des résultats mitigés au cours de ces 11 premiers mois. La France, en tête en termes de volume, a connu la plus forte augmentation en pourcentage (+ 10,6 %), suivie de l’Italie (+ 8,9 %). En revanche, les immatriculations espagnoles et allemandes ont reculé de 6,3% et 4,0% respectivement depuis le début de l’année.

Source : ACEA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.