Actu

Le livre noir sur le dumping social dans le TRM belge

L’Union Belge du Transport sort son 4è livre noir et choc sur le dumping dans le TRM. Cette fois, le syndicat est allé enquêter en Slovaquie et les constats sont alarmants. L’UTB souhaite ainsi dénoncer le système de boîte à lettre (sorte de filiales) qui permet aux transporteurs belges d’employer de la main d’œuvre de ce pays à moindre coût. L’enquête a révélé par ailleurs un trafic de faux permis poids lourds.

Trop souvent encore, circulent en Slovaquie des camions dont la remorque est immatriculée en Belgique et le tracteur dans le pays. Ainsi, l’UTB parle de plusieurs dizaines d’entreprises de transport qui officieraient encore aujourd’hui en Slovaquie.

« Elles déménagent fréquemment ou se transforment même en entreprises fantômes. Certains transporteurs se sentent intouchables. C’est la raison pour laquelle l’UBT exige plus que jamais une multiplication des inspections, suivies de poursuites pénales et de lourdes peines au lieu de règlements à l’amiable, lesquels ne font pas couler beaucoup d’encre», réclame le syndicat qui a trouvé aussi de faux sites internet de transporteurs.

L’organisation va même jusqu’à citer sans détours les noms des entreprises de transporteur visés. Elle est tombée sur un seul immeuble abritant pas moins de 273 entreprises dont seulement encore actives officiellement. Et là, le surnom de boîte à lettre prend tout son sens puisqu’aucun camion, aucun personnel et aucun atelier n’existent. La société existe par la seule présence d’une … boîte à lettre. « Des bureaux de consultance aident à la création d’entreprises et à leur gestion. Les services offerts varient de la demande de licences de transport à l’embauche de chauffeurs, et de la gestion financière à l’héberge- ment de dispatchers dans leurs bureaux » précise le livre noir.

Mais le travail d’enquête de l’UTB mène rarement sur un contrôle voire une sanction. « Les services d’inspection belges font leur possible. Mais le monde politique les abandonne à leur sort », affirme le président du syndicat Franck Moreels. « Les derniers secrétaires d’État en charge de la lutte contre la fraude sociale, Bart Tommelein et Philippe De Backer, étaient des champions de l’effet d’annonce », dénonce l’UBT.

Les trois fédérations de transporteurs FEBETRA, d’UPTR et de TLV seraient également présentes en Slovaquie. « Bon nombre d’administrateurs de ces trois fédérations possèdent une entreprise en Slovaquie » avance le syndicat. Nous avons tenté de les joindre mais en vain. De nouveau, le syndicat dresse une liste des entreprises dont les dirigeants sont ces administrateurs des fédérations patronales qui dénoncent elles-mêmes le dumping social et ces entreprises boîtes à lettre.

Pire encore. L’enquête relève également l’existence de trafics de faux permis de conduire sur internet. « L’UBT a fait un petit test. Nous avons commandé un permis de conduire roumain. Une semaine plus tard, nous avions notre permis, pour 90 euros.»

Les conclusions de ce livre noir sont surréalistes. On ne peut regretter qu’une chose : l’UBT cite de nombreuses entreprises de transport belges à en donner le tournis mais s’en apporter la preuve. Seules des photos de boîtes à lettre à l’appui pour dénoncer ces transporteurs belges.

Télécharger le Livre Noir sur le dumping dans le TRM

Hervé Rébillon
Les derniers articles par Hervé Rébillon (tout voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *