Actu

TRM : le climat des affaires se détériore en ce début d’année

Pour le deuxième mois consécutif, selon l’Insee, le climat des affaires se dégrade en France. Dans certains secteurs, il reste à un niveau très élevé. Dans le transport routier de marchandises, il se détériore nettement mais reste au-dessus de sa moyenne.

Le climat des affaires se dégrade en France au mois de janvier pour le deuxième mois consécutif, mais reste largement au-dessus de sa moyenne de longue période, rapporte l’Insee. L’indicateur qui synthétise ce climat, calculé à partir de réponses des chefs d’entreprise des principaux secteurs d’activité marchands, recule à 107, contre 109 en décembre.

Dans le transport routier de marchandises, le climat se détériore nettement mais reste au-dessus de sa moyenne. En particulier, les soldes sur l’activité et la demande prévues diminuent fortement ainsi que les effectifs prévus.

Dans certains secteurs le climat des affaires reste à un niveau très élevé. Cette hausse est surtout due au « rebond des soldes d’opinion sur les carnets de commandes », détaille l’institut, qui relève que « les contraintes d’offre restent importantes mais les difficultés d’approvisionnement se détendent quelque peu » dans l’industrie. Dans le bâtiment, le climat des affaires reste à un niveau très élevé, mais « se dégrade quelque peu » en passant de 115 à 113, car les « tensions sur l’appareil productif restent intenses ».

Dans l’industrie, le climat des affaires s’améliore un peu de nouveau, porté par le rebond des soldes d’opinion sur les carnets de commandes et, dans une moindre mesure, par la hausse du solde sur la production passée. Les contraintes d’offre restent importantes mais les difficultés d’approvisionnement se détendent quelque peu.

Source : Insee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.